Get a site

Une seconde devinette

montagne-aravis
Bravo au Simple Savoisien ! Il s’agit bien de la Barre des Ecrins.
Et félicitations à tous les commentateurs pour leurs réponses édifiantes !
Deuxième devinette : Quel était le plus haut sommet français avant le 30 mars 1349 ?
Aide 1 : c’est la date du traité de Romans, qui « transporta » le Dauphiné indépendant à la France, après la mort du dernier dauphin sans descendant, contre monnaie et surtout promesses non tenues ; et parmi celles-ci le respect du Statut delphinal assurant au Dauphiné une véritable autonomie pour toujours…
Aide 2 : la Barre des Ecrins se trouve dans l’ancienne principauté du Dauphiné.

6 Replies to “Une seconde devinette”

  1. ah m… alors ! persuadée que c’était dans le Duché de Savoie autant pour moi je l’avais annexé cette barre des écrins, la france m’a contaminée pour ce qui est de la colonisation !!

  2. Cette fois le deuxième plus haut sommet de France doit être égal à celui de la bêtise des élus locaux encartés dans un des partis français. Juste bon à renifler l’arrière train de leurs Maîtres parisiens sans oser imposer la moindre décision qui pourrait être favorable à leurs pays ou régions qui les ont élus.

  3. Bonsoir à Tous,

    je pense qu’il s’agit de la montagne du Vignemale, plus précisément de la Pique Longue est ses 3 298 m de Haut .

    Vignemale
    Vue d’une partie du massif du Vignemale, depuis le refuge des Oulettes de Gaube, avec la pique Longue à droite.
    Vue d’une partie du massif du Vignemale, depuis le refuge des Oulettes de Gaube, avec la pique Longue à droite.
    Géographie
    Altitude 3 298 m, pique Longue
    Massif Massif du Vignemale
    Pyrénées
    Région
    Communauté Occitanie
    Aragon
    Département
    Province Hautes-Pyrénées
    Huesca
    Ascension :
    Première 1792 ou 8 octobre 1837
    Voie la plus facile Glacier d’Ossoue

    Vignemale

    Le Vignemale, plus précisément la pique Longue, est un sommet des Pyrénées, situé à la frontière franco-espagnole, dans le massif du Vignemale. Avec ses 3 298 m, c’est le point culminant des Pyrénées françaises et de la région Occitanie. C’est aussi le 16e plus haut sommet de toute la chaîne des Pyrénées selon la liste officielle des 212 pics à plus de 3 000 mètres pyrénéens.

    En bordure du parc national des Pyrénées, et de la Reserva de la Biosfera Ordesa-Viñamala3, il est accessible depuis Gavarnie, Cauterets ou Torla. Une partie de l’itinéraire d’accès côté français emprunte le GR 10. La voie d’accès la plus facile et évidente traverse une grande partie du glacier d’Ossoue (ou glacier de Baysselance), depuis les grottes de Bellevue sur le GR 10 jusqu’à la base de la pique Longue, où il faut alors finir l’ascension avec un peu d’escalade facile. Le Vignemale est l’un des sommets mythiques des Pyrénées. En aragonais, il est appelé Pico de Comachibosa et en espagnol Pico Viñamala.

    Vignemale est repris de son nom gascon Vinhamala qui servait à désigner tout le massif du Vignemale, ce sont les pyrénéistes qui au XIXe siècle ont individualisé les noms des sommets et nommé le plus haut du nom de la montagne entière. La dénomination Vinhamala elle-même serait à l’origine une toponymie pléonastique de deux racines pré-indo-européennes « vin » et « mal » signifiant toutes les deux « montagne ».

    Histoire
    Premières ascensions
    Le 1er août 1792, des bergers érigent un signal au sommet du Montferrat à la demande de Louis-Philippe Reinhart Junker qui dirige une équipe de géodésiens chargés d’établir la délimitation de la frontière, et de définir l’altitude des sommets. Le lendemain, 2 août, les mêmes bergers dont personne n’a retenu les noms dressent un autre signal au sommet de la pique Longue, sommet principal du massif du Vignemale. (Cette ascension de la pique Longue n’est pas certaine8).
    1837 – Ce n’est que 45 ans plus tard, le 8 octobre, qu’a lieu la première ascension connue du Vignemale par Henri Cazaux, guide de Luz et son beau-frère Bernard Guillembet. C’est du moins ce que rapporte le Prince de la Moskowa dans le récit de son ascension du 11 août 18389.

    Voila ma réponse .

    Bonne soirée à Tous, Arvi !!

    Un Simple Savoisien .

  4. vignemale a condition que ce soit en FRANCE en 1349 ce dont je ne suis pas convaincu …..

  5. Oui, Ratavoliva, c’est le massif du Vignemale et sa Pique-Longue, mais en même temps, vous avez raison, le Vignemale n’était pas encore français, puisqu’il faisait partie de l’Aquitaine alors anglaise par mariage, de 1152 à 1453… si bien que l’auteur de la troisième devinette s’est un peu planté, et qu’elle est un peu bancale, mais essayez tout de même d’y répondre…

Les commentaires sont fermés.