Get a site

Pour l’espérento

Le religieux de l’église catholique du 16 ème siècle pouvait converser en latin avec n’importe lequel de ses homologues dans toute l’Europe. Depuis, quelle décadence toutes les langues d’origine latines nécessitent un apprentissage réciproque que ce soit l’italien, le français ou encore le roumain ou l’espagnol. Souvent l’habitant de la Savoie en voyage en pays latin est tenu de baragouiner quelques mots d’anglais pour quémander un verre ou sa pitance restauratrice.

Il nous faut admirer la clairvoyance du docteur Ludwik LejzerZamenhof, ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Ludwik_Lejzer_Zamenhof ) un médecin polonais qui a créé une langue universelle dont la caractéristique principale est d’être assimilée très rapidement. L’espéranto ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Esp%C3%A9ranto ) date de 1887, cette idée est remarquable. Chacun de nous en seconde langue aurait du l’apprendre. Une langue neuve pour un monde neuf s’impose. Ainsi chacun garde sa langue originelle et converse  de manière universelle en espéranto. Que de désastres aurait pu être évités avec une langue universelle. La Savoie, une fois encore, sera en avance, elle proposera par référendum de favoriser en seconde langue l’espéranto.

Nous préjugeons que l’intelligence des habitants de la Savoie sera au rendez vous !