Get a site

Une pétition pour le massif des Bauges

Le préfet de Savoie, sur ordre ministériel, veut regrouper les villes en Savoie par « zones » pour, selon ses dires, « favoriser leur développement ». Il exige que le Massif des Bauges soit rattaché à Chambéry Métropole. Or ni les élus de Chambéry, ni les élus et les habitants des Bauges ne souhaitent ce rapprochement.

Aucune concertation n’a été faite.

L’argument avancé est que le Massif des Bauges ne comporte pas 5 000 habitants. C’est vrai. Au dernier recensement la population est de 4 985 résidents permanents… Le préfet obligera donc les deux communautés à fusionner CONTRE LEUR GRÉ.

Les deux parties ne veulent pas de cette fusion mais l’État  a décidé que les choses se passeraient ainsi.

Le dialogue est donc   impossible.

Le système de gouvernance en place veut faire mourir ses « petits » territoires pour former de grandes métropoles sans intérêt autre que de se faire mousser en fondant « une grande ville dynamique » et  que disparaissent les paysans et les montagnards !

Le but de cette pétition est d’obtenir une concertation au sein des Bauges pour exprimer le désaccord et conserver l’état actuel des choses; à savoir une gouvernance pour Chambéry et une autre pour le Massif.

Pour signer et marquer ainsi sa résistance à cette décision sans fondement :

 

http://avenirdesbauges.wesign.it/fr

3 Replies to “Une pétition pour le massif des Bauges”

  1. La France, comme d’habitude, fait exactement l’inverse de ce qu’il faudrait, comme avec ses méga-régions dont personne ne voulait. Small is beautiful, fédéralisme, peuple souverain? inconnus des français qui ne reconnaissent que le centralisme, la lourdeur et la soumission. Malheureusement trop de Savoyards sont français, et pire… fiers de l’être !
    Comment appelle-t-on déjà un pays dans lequel se sont des personnes non élues qui ont tous les pouvoirs sur le peuple ?

  2. Depuis 4 ans on marche sur la tête et cela continue
    C’est comme les Régions . Pour soi-disant faire des économies!!!!!!

Les commentaires sont fermés.