Get a site

Une devinette

Le mépris de la France pour les Savoyards ne date pas d’hier…

Devinette : de quand date l’ouvrage duquel est tiré l’extrait ci-dessous ?

 » Ils [les Savoyards] sont malhabiles à tout ce qu’ils entreprennent ; on dirait que la nature ne les a fait propres qu’à nettoyer les cheminées, comme s’ils voulaient mêler la suie de leurs voisins avec leurs neiges, et qu’ils cherchassent les foyers de la France, comme des retraites assurées contre le froid qui les tourmente dans leurs propres maisons. « 

9 Replies to “Une devinette”

  1. C’est forcément post annexion . Car la fable des ramoneurs « Savoyards » date de cette époque . Sur la légende du Ramoneur Savoyard (voir J.de pingon-histoire d’un pays annexé.) il est bon de rappeler certains chiffres qui ont fait une légende Franco-Française.
    Passeports délivrés pour la France :
    1838- 533817 h – 400 ramoneurs; (moins de 1% pop)-30 Chirurgiens-médecins-25 avocats et financiers-300 Professeurs et instituteurs-600 maîtres d’école de campagne-100 caissiers et teneurs de livres-300 négociants. En 1851 -545.000 h 458 ramoneurs…..constant jusqu’à l’annexion. Puis après l’annexion, le nombre de ramoneur culmine a 1200.

  2. Je complète mon commentaire, la Savoie qui a connu une période récession suite à l’annexion a envoyé 1200 Ramoneurs en France après 1860. Ce qui représente 1 ramoneur pour 32 communes ………Il n’y avait donc que des Savoyards comme ramoneurs ?

  3. @Ratavoliva. Bravo pour ce raisonnement tellement pertinent ! Et merci pour les précisions !
    Cependant, cet extrait est antérieur à l’annexion… de combien ?

  4. Bien vu, Denis de Reignier : ladite première annexion française avant ladite annexion définitive ! alors qu’il y a eu six conquêtes-annexions avant l’annexion « révolutionnaire » de 1792… annexion révolutionnaire à laquelle les historiens français rattachent directement la suivante, celle de 1860.
    Cependant, cet extrait est antérieur à cette annexion-ci aussi… Étonnant, n’est-ce pas ?

  5. Bien vu, Denis de Reignier : vous proposez les dates de ladite « première annexion française » avant ladite « annexion définitive » ! alors qu’il y a eu six conquêtes, occupations et annexions avant l' »annexion révolutionnaire » de 1792… annexion révolutionnaire à laquelle les historiens français de la Savoie rattachent directement la suivante, celle de 1860.
    Cependant, cet extrait est encore antérieur à cette annexion de 1792…
    Étonnant, n’est-ce pas ?

  6. Les relations d’entre voyage, constructions du savoir et connaissances des territoires à travers l’œuvre de Giovanni Tomassi Borgonio

  7. C’est bien le bon siècle, mais ça ne peut pas être Giovanni Tommaso Borgonio (1620-1691).
    http://www.gettyimages.fr/photos/borgonio-giovanni-tommaso?excludenudity=true&sort=mostpopular&mediatype=photography&phrase=borgonio%20giovanni%20tommaso
    « Ingénieur militaire et cartographe savoisien, attaché à la Maison de Savoie, il leva pendant plusieurs années, sur la demande de Charles-Emmanuel II, des cartes et des plans qui furent publiés par l’éditeur Joan Blaeu en 1682 dans le « Theatrum statuum regiae Sabaudiae ducis ». Son oeuvre principale est la « Carta generale de stati di sua altezza reale », dite carte de Madame Reale, parue en 1680. »
    http://data.bnf.fr/15402176/giovanni_tommaso_borgonio/
    Borgonio est né en 1620 à Perinaldo (Preinòud), alors dans le comtat de Nice, actuellement en Ligurie. Il était bien trop attaché à son pays, la Savoie, et à ses princes, et était bien trop Savoisien pour seulement imaginer de pareilles pensées sur ses compatriotes.
    Mais puisque l’auteur de l’extrait a vécu dans le même siècle que ce grand ingénieur et cartographe savoisien, je vais donner la réponse dans le prochain commentaire.

  8. L’extrait pour cette devinette est tiré de l’ouvrage d’un géographe français, Louis Coulon (1605-1664), écrit en 1643.
    En voici le titre, et le site de la BnF pour le télécharger…
    « L’Ulysse françois, ou Le voyage de France, de Flandre et de Savoye : contenant les plus rares curiosités des pays, la situation des villes, les mœurs , les façons de faire des habitants », dédié à Monseigneur le Comte d’Olonne par le sieur Coulon.
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1020916/f2.image
    La Savoie, et toutes les « jolies » choses la concernant, se trouve entre la Bresse (p. 469) et Grenoble (p.504).
    Bravo à tous pour vos réponses appropriées, même si deux siècles pouvaient séparer ces « ramoneurs savoyards », si malhabiles en tout sauf en ramonage…

Les commentaires sont fermés.