Get a site

Savoie libre, les raisons du succès

independanceImaginons qu’en 1972 à la création des régions, un quelconque prophète aurait prédit l’élection d’un indépendantiste au conseil régional et que les indépendantistes seraient le premier mouvement en Savoie en nombre d’adhérents ?
Quelle farce !
En 1972, la Savoie n’est-elle pas française, assimilée, colonisée, réduite à néant par l’hécatombe de la seconde guerre mondiale ?
Pourtant, l’inimaginable est là et le premier véritable élu de la Savoie depuis 1860 se présente dans cette pauvre hémicycle qui ne représente qu’elle-même. L’âme savoisienne aurait-elle survécu ? Certainement, un peu du moins, on n’efface pas un pays simplement en ignorant son histoire.
Les Savoisiens en avaient-ils assez de la puissance annexante ? Surement ! On se doit de dire qu’être annexé par la dictature napoléonienne, être imposé au-delà du raisonnable, crouler sous des lois idiotes et contradictoires a de quoi épuiser les meilleures volontés et les plus grandes patiences. A titre d’exemple, avoir eu comme récents présidents, un escogriffe condamné de droit commun, un prévenu en attente de jugement, un personnage de type culbuto dont l’ex-maitresse, nouvelle madame Pompadour, court les capitales pour donner les mensurations de ses attributs virils donnerait à rire si ces individus n’engageaient pas l’avenir d’un million de savoisiens et ne vivaient pas à leurs dépens.
Le vote pour la Savoie de 1998 est un vote en partie d’opposition qui a eu le mérite d’amoindrir les forces nationales françaises. Quel vent de panique ! Contestez la place d’un élu de cette république, celle du moindre maire, du moindre conseiller et vous verrez leurs bras s’agiter comme des sémaphores. Pour autant, le mouvement indépendantiste a-t-il été une cible politique pour les pro-français ? Non, ils ont ignoré complètement les revendications savoisiennes, attendant patiemment une mort que leurs experts avaient prédite.
20 ans après la Savoie existe toujours et de plus non pas contre la France mais pour la Savoie ! L’identité s’est affirmée, le sentiment de l’auto détermination est plus fort que jamais. Pour preuve, les réseaux sociaux abondent de remarques savoisiennes, les Savoisiens se sont libérés. La paranoïa des débuts s’est transformée en fierté légitime et notre premier Savoisien enfermé illégalement, otage d’un gouvernement maffieux, proclame qu’il ne paiera pas un sou à cet Etat ! Que de chemin parcouru ! Le Savoisien sait que rien ne justifie la présence de forces étrangères sur son sol, que seule la force brute les maintient.
Et en face, ne pensez-vous pas qu’ils le savent très bien que cette France artificielle est soumise à éclatement ? Seulement voilà, quelques uns profitent des derniers soubresauts du système, des derniers avantages en attendant la dislocation finale.
Alors à l’adresse des profiteurs de tous acabits, entendez bien que vous ne ressurgirez pas du bois, que vous ne ruinerez pas les efforts de l’émancipation, que l’histoire ne se rejouera pas, nous en sommes les garants, la démocratie qui s’affirme a la volonté et la capacité de réduire vos prétentions à néant.