Get a site

Un communiqué du Mouvement Franche-Comté

Aucun texte alternatif disponible.

MOUVEMENT

FRANCHE-COMTÉ

15, Place du 8 Septembre

F – 25000 Besançon

Tél: 06 27 61 53 85

Mail: [email protected]

Blog: www.facebook.com/mfcomte

Communiqué

Prenant acte, avec regret,  de l’actuel retour en force du centralisme et de ce que  la décentralisation dont notre pays a plus que jamais besoin relève désormais et pour les 5 années qui viennent du rêve, le MFC a décidé de désormais se positionner clairement en faveur de l’indépendance.

Vous trouverez  pour info en attaché l’affiche mise aujourd’hui en vitrine de son local situé sur la place centrale de Besançon, capitale historique de la Franche-Comté

L’étude sera déclinée via des fiches d’information successives du type :

« Moins de dettes » (les dettes de l’Etat ne nous concerneraient plus),

« Moins d’impôts » (nous cesserions de participer aux gaspillages financiers de l’Etat),

« Plus de social »  (salaires plus élevés car cotisation sociales plus basses),

« Moins de bureaucratie » (nous ne payerions plus pour les fonctionnaires d’Etat),

« Plus d’argent pour la région »  (nous n’enverrons plus d’argent à l’Etat, ses déficits ne nous concernant plus)

 

« Plus de sécurité »   (nous aurons notre propre police)

 

etc, etc…

 

Jean-Philippe Allenbach

Président

10 Replies to “Un communiqué du Mouvement Franche-Comté”

  1. « Comtois, rends-toi ! – Nenni, ma foi ! »
     » C’est la devise de la Franche-Comté, elle est le symbole de la détermination des Francs-Comtois.
    L’origine (supposée) en est la suivante : lors du siège de Dole (alors capitale du Comté de Bourgogne, lié au royaume d’Espagne) par les Français en 1636, le prince de Condé, à la tête d’une impressionnante armée aurait lancé :
    – Comtois, rends-toi !
    Les Francs-Comtois, assiégés, auraient alors répondu :
    – Nenni, ma foi !
    Dole résista trois mois à l’armée française, mais également à la faim et à la peste, grâce à ses habitants réunis autour de l’archevêque de Besançon. Puis les troupes françaises levèrent le camp, car les troupes espagnoles arrivaient à la rescousse.
    Une autre théorie situe l’origine de la devise un peu plus tôt : en 1479, la ville de Dole, déjà capitale du Comté de Bourgogne, et déjà assiégée par les Français, aurait résisté à Charles d’Amboise, qui dirigeait les troupes de Louis XI. Charles d’Amboise aurait laissé la vie sauve aux survivants, étonné de leur bravoure… Il ne restait, paraît-il que deux maisons debout !  »
    http://www.franc-comtois.fr/article-comtois-rends-toi-nenni-ma-foi-23196127.html

  2. Voilà un groupe qui a le courage de s’affirmer indépendantiste les Corses s’affirment aussi car ils ont le courage de déplaire à paris et à cette ripoux-blique qui reste une véritable imposture.
    (les habitants de Savoie ) on choisi le « consensus mou » alors que le droit international nous donne 100% raison, c’est vrai il ne faut pas faire peur à la vague économique française qui c’est installée depuis 157 ans sur le territoire de notre Savoie, et ne pas déplaire à cette ripoux-blique qui nous a apporté mensonges d’état, Génocide, spoliation, ethnocide, je dis bravo à tous ces insoumis, qui ont le courage de résister, quand aux (savoyards continuez à vous faire déposséder mais ne venez pas pleurer apres, (IL NOUS MANQUE DES COUILLES°

  3. ça sert à rien « d’avoir des couilles » et être tout seul à les avoir!
    Si les Corses, très loin de leur indépendance, réussissent à avoir quelques avantages sur la France c’est 1) parce que les divers mouvements indépendantistes se sont unis 2) parce qu’ils se présentent aux élections françaises et qu’ils y sont élus.
    Il est plus avantageux pour la Savoie d’obtenir, dans un 1er temps, quelques statuts spéciaux que de pleurnicher sur le non respect du droit international dont l’ONU se fiche bien, elle a malheureusement d’autres chat à fouettés! Plutôt que de continuer à se faire confisquer notre argent par la France en tapant du pied par terre inutilement en disant que ce n’est pas juste et pas conforme au droit international.
    Mis à part ça la Franche-Comté a bien raison de réclamer son indépendance, plus on est à la réclamer plus on sera fort, mais l’aura-t-elle simplement en la réclamant?

  4. En effet, nous n’avons rien à attendre de l’ONU, comme nous n’avons rien à attendre de la france ça c’est une évidence, la différence fondamentale de la Corse et de la Savoie, la Corse a conscience d’être un peuple, alors que les habitants français en Savoie n’ont aucune conscience de faire parti du peuple de Savoie (ils sont français venant jouir d’une certaine économie luxuriante (grâce à la Suisse) mais se moquent éperdument du territoire de la Savoie et de ces valeurs, de son histoire (c’est une migration économique française qui viennent pour la gamelle ) J’aimerais bien savoir quel « Statut » la france pourrait accorder à la Savoie ??? Tout cela relève d’une prise de conscience mais la révolution commence à l’a faire dans sa tête et pas dans la rue qui ne sert à rien ….nous avons quelques décennies voir plus…
    Comme personne réclame le stricte respect du droit donc la france n’a rien a changer, les (habitants de la Savoie collaborent avec zèle ) pour la plus grande joie du pays colonisateur de la Savoie.Il nous reste la gnôle pour oublier….s

  5. 2015 Une bonne nouvelle venue de Savoie…

    Ainsi, un certain nombre de structures sociales communales, ont échappé à la rapacité des administrations françaises qui n’a pas pu appliquer son régime spoliateur des droits de succession.

    N’en déplaise aux fanatiques jacobins, les Lois de la République Française une et indivisible ne s’appliquent donc pas , aux territoires annexés depuis 1860.

    Une bonne partie des pistes de la station d’Avoriaz est sur des terrains de la société d’alpage du Crot. Ce regroupement de propriétaires est régi par d’anciennes lois… en toute légalité !

    «société de Droit Sarde – Fondée en 1557. » Au-dessus de la porte d’entrée de son local, la société des Alpagistes du Crot aux Chiens annonce la couleur : non, elle ne relève pas du droit français !
« Lors du rattachement de la Savoie à la France, en 1860, les sociétés comme nous ont été oubliées, glisse le président actuel, Jean-Claude Berger. Il aurait fallu le faire à l’époque, nous intégrer dans le droit français. »

    D’autres sociétés sont dans ce cas, comme les Indivis de Vallon.
La société des Alpagistes du Crot aux Chiens tire son nom d’un lieu-dit dans la montagne, au-dessus du parking des Prodains, à Morzine. Crot aux Chiens, en revanche, personne ne sait d’où cela vient.

    Au départ, il y a cinq siècles, la société regroupait vingt-deux familles, de la vallée d’Aulps exclusivement. Ensemble, elles possédaient 273 hectares d’alpages à Avoriaz. Depuis, le nombre de propriétaires a explosé, ils sont maintenant plusieurs centaines. Et ceci sans qu’aucune vente n’ait eu lieu !


    En effet, le principe de cette société régie par la loi sarde est qu’on ne vend aucun terrain : « Les droits doivent se transmettre par héritage ou à quelqu’un qui possède déjà quelque chose. On ne peut pas rentrer ! »
    
Les terrains donnés aux femmes

    
A l’origine, l’alpage du Crot comptait 104 pâquis – des droits à paître pour 104 vaches. Aujourd’hui, seule une trentaine de bêtes profite des prés durant l’été, à 1 600 mètres d’altitude. C’est d’ailleurs la société du Crot qui a remis en état un chalet pour accueillir un alpagiste ; tous les mois de juin, le fermier vient de Châtel.


    La société n’a en effet d’alpage que le nom : parmi les propriétaires, personne ne mène de vaches sur ces terrains. Le président s’en cache à peine, nombre d’entre eux sont surtout intéressés par les redevances et forfaits de ski perçus en échange du passage des remontées et pistes sur lesdits terrains. « Il y a même un temps où ces terrains ne valaient tellement pas grand-chose qu’ils étaient donnés, lors d’alliances… aux femmes !
    » « Nous avons tout de même un rôle d’entretenir ces alpages, note M. Berger, qui remarque que la forêt gagne de plus en plus d’espace.

    C’est aussi pour cette raison que pour chaque nouvelle installation, la société des remontées mécaniques d’Avoriaz doit nous consulter. »

  6. Magnifique, ces sociétés communales de droit sarde ! Pourvu qu’elles durent, et si seulement elles pouvaient faire des petits…

    Concernant la Franche-Comté, on peut remarquer que ni ce pays, ni la Corse, ni la Bretagne n’ont perdu leur nom avec le dernier remaniement des régions, tandis que la Savoie l’a perdu depuis longtemps, et maintenant l’Alsace et la Lorraine aussi…
    Il est donc fondamental non seulement de contrer ce grand effacement, mais aussi de faire valoir officiellement et administrativement par la France un statut spécifique pour la Savoie, ce qui représentera une première étape sur laquelle on pourra commencer à construire une autonomie, au lieu de rêver à une indépendance pour l’instant utopique.

  7. Effectivement le traité d’annexion n’efface pas les droits antérieurs et apporte de nouveaux droits que la France s’est empressée de nous ravir . Dénonçant ainsi unilatéralement ce qui fait son seul titre de propriété sur la Savoie . Il ne tient qu’ a nous Population de Savoie de nous rétablir dans nos droits . La France ne peut RIEN modifier unilatéralement en Savoie sans l’accord des Co-contractants que sont l’Italie et la SAVOIE . Le traité d’annexion est un contrat SYNALLAGMATIQUE de DROIT INTERNATIONAL ……..A nous de le rappeler a nos pseudo-propriétaires ……Nous avons été mariés de force (illégalement) mais nous avons des droits et la FRANCE des obligations ….Apparemment elle l’a oublié et ne croit avoir que des droits et nous que des obligations …. cela ne passe pas forcément par l’indépendance mais justifie d’un statut spécial a autonomie forte..qui peut être une première étape .

  8. La France a dû oublier les sociétés communales de droit sarde, mais je crois savoir, sans exemple sous la main – il faudrait les chercher, que certaines communes ont vendu leurs terres communales ancestrales pour un profit immédiat.
    On sait bien que la France n’a jamais respecté les traités qui la dérangent. Tous les droits de la Bretagne ont été abolis à la révolution française. Tous les droits de l’Alsace, qu’elle a durement négociés à la fin de la Première guerre mondiale, ont été tellement mangés petit à petit que ce ne sont plus que des droits édulcorés, qui disparaîtront probablement si les Alsaciens n’y prennent pas assez garde.
    De plus, c’est assez délicat de mettre ces anciens droits en avant, car si la France s’aperçoit qu’ils ne sont pas à son avantage, elle trouvera le moyen de les rayer par une ordonnance, dont personne ne s’apercevra.

  9. Si demain un référendum est organisé en Savoie avec le choix de l’indépendance ou celui de rester Français, le résultat est connu d’avance.. les 3/4 des votants voudront rester Français ! si vous faites le même référendum au Tibet, vous aurez 60% de la population qui voudra rester Chinois !! Pourquoi??
    Parce qu’il y a plus de Chinois que de Tibétains au Tibet.. Plus de Français que de Savoyards en Savoie!!.
    Par contre 90 % de la population Corse est natives de l’ile voila ce qui change entre la Savoie et la Corse.. la démographie. La culture Savoyarde disparaitra dans 2 ou 3 générations.
    C’est bien comme ceci que l’on fait disparaitre une culture , par le mélange et le métissage !!la France à parfaitement appliqué cette théorie avec la complicité de Savoyards corrompus .

  10. DENIS DE REIGNIER: lorsqu’en 1998 l’ONU décide de rendre leur souveraineté aux Etats Baltes, si un Référendum avait eu lieu, il est certain que 90% de lituaniens auraient voté pour rester Russes……..Mais si un an plus tard alors que la Souveraineté était acquise, un référendum avait eu lieu, il est quasi certain que les Lituaniens n’auraient pas voulu réintégrer la Russie à 90% ………A méditer……par contre, il est de notre devoir de perpétrer notre culture et notre identité malgré un flux que l’on peut qualifier de colonial et se dire que la France a perdu toutes ses colonies, donc sa méthode ne marche pas a long terme et qu’elle est en passe de perdre la Nouvelle Calédonie et la Polynésie dont la surface est supérieure a celle de l’Europe , inscrite sur la liste des Pays a décoloniser depuis 2013. N’oublions pas non plus que l’ONU a refuser d’enregistrer le traité d’annexion en 2012.

Les commentaires sont fermés.