Get a site

C’est vous qui êtes importants !!!

C’est vous qui êtes importants !!!

Il existe un signe évident pour identifier une démocratie surannée et pour tout dire inadaptée à son époque,  par conséquent  dangereuse pour les citoyens :
c’est lorsque le débat politique ne s’intéresse plus qu’à la classe politique dominante, toutes tendances confondues et plus encore aux individus qui en sont la représentation,oubliant que démocratie signifie gouvernement par le peuple pour le peuple.
vous avez bien sûr identifié le système politique français actuel, lequel n’a de cesse de vouloir vous faire oublier que c’est de vous et vous seuls qu’il détient ses prérogatives, allant pour se faire jusqu’à l’oppression politique, fiscale et morale de ses propres citoyens.
A 100% SAVOIE nous ne commettons pas cette erreur : vos dirigeants  doivent tout à ceux qui les ont élus,  n’ont qu’un droit celui de devoir accomplir la mission confiée et une obligation,celle de vous en devoir compte.
Car dans une SAVOIE émancipée, c’est vous habitants de la SAVOIE qui serez les gens importants.
TTD

2 Replies to “C’est vous qui êtes importants !!!”

  1. « Habitants de Savoie, ne croyez-vous pas que nous sommes en droit de retrouver et d’exiger la souveraineté de notre pays »afin de le gérer par nous-mêmes, nous en avons les moyens économiques.

    Investissez vous dans 100%SAVOIE pour faire changer les choses.
    • D’autant plus que nous sommes reconnus comme peuple souverain : Voici une des preuves :

    • « Un véritable territoire » et un peuple, savoyard ou savoisien, reconnue tant que tel.
    • En effet, dans le décret de la Convention nationale de 1792, il est fait mention de deux peuples: le peuple français et le peuple souverain de Savoie.
    • Le cas est unique dans l’espace français actuel: l’existence du peuple souverain de la SAVOIE est reconnu depuis 1792 par un décret qui ne fut jamais abrogé.
    • Ainsi Savoyards et Savoisiens se placent d’emblée sur le terrain de la société de droit institutionnel , fondée par la Charte des Nations unies, signée à San Francisco le 26 juin 1945.

    • SAVOISIENS COMBIEN GAGNES-TU ???

    Gérard Collomb ne gagne plus « que » 4.000 euros/mois (et il n’est pas content)

    Gérard Collomb à Lyon, le 24 septembre 2016. (KONRAD K./SIPA )
    Le sénateur-maire PS de Lyon a vu ses indemnités d’élu rabotées en raison de son trop fort absentéisme au Sénat.
    L’ObsPublié le 09 janvier 2017 à 17h01

    Gérard Collomb est en colère. La raison ?
    Le nouveau règlement intérieur du Sénat, qui pénalise financièrement l’absentéisme. Epinglé pour ne pas avoir été assez présent en commission, lors des séances de questions d’actualité au gouvernement, et lors des votes solennels, le sénateur-maire de Lyon (PS) a vu ses indemnités rabotées.
    Une baisse de revenus que l’édile n’a pas vraiment digéré, confiant son amertume à nos confrères du « Point » :
    « Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole, je suis donc tombé à 4.000 euros par mois. »
    Visiblement affecté et énervé, le socialiste n’hésite pas à parler de « cauchemar ».
    Ce proche d’Emmanuel Macron voit même dans la réforme à l’origine de sa sanction une menace pour l’avenir du Parlement :
    « Dans ces conditions, on n’aura bientôt plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités », tonne l’élu de 69 ans, sénateur depuis 1999 et maire de Lyon depuis 2001…
    « 90% des Français perçoivent moins de 3.100 euros/mois »
    Une indignation qui a de quoi étonner, voire choquer. Avec un revenu de 4.000 euros par mois, Gérard Collomb reste en effet bien difficile à plaindre au regard des « standards » en vigueur au sein de la société française. Selon la dernière étude de l’Insee sur le sujet, le salaire net mensuel médian* s’élève en France à environ 1.772 euros (données de 2013). Quant à l’Observatoire des inégalités, il estime que « 90% des Français perçoivent moins de 3.100 euros par mois » et que « 10% de la population vit avec au maximum 900 euros mensuels ou moins ».
    En résumé :
    Vous aimez cet article ?
    Inscrivez-vous à la Newsletter de l’Obs

    « A partir de 2.000 euros, on entre dans le tiers le plus favorisé et à partir de 3.100 euros, on se distingue vraiment du lot en accédant au dixième le plus aisé », explique l’association.
    Gérard Collomb n’est pourtant pas le seul à s’être plaint récemment de sa « condition » d’élu.

    Le 5 janvier, Henri Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, a lui aussi déploré ne pas gagner davantage. Sur le plateau de LCI, le député LR des Yvelines a prétendu qu’avec des revenus de 5.100 euros par mois, il ne parvient pas à mettre quoi que ce soit de côté…
    « On me demande si je trouve qu’en France les députés sont bien payés, je dis non », avait-il osé affirmer.
    Selon l’indicateur de l’Observateur des inégalités, il fait pourtant partie des 4% de Français les mieux payés.
    S.B.
    * Ce qui signifie que 50% des Français gagnent moins de 1.772 euros par mois, et 50% gagnent plus.

    L’Obs

    «Un vrai cauchemar» : sanctionné pour absentéisme au Sénat, un maire «tombe» à 4 000 euros par mois
    8 janv. 2017, 22:12

    © Eric Piermont Source: AFP
    4 000 euros par mois : Gérard Collomb dans la tourmente ?

    Après Henri Guaino qui se plaignait récemment de ne «rien» pouvoir mettre de côté avec son salaire de 5 100 euros nets par mois, c’est au tour du maire, cumulard, de Lyon de déplorer ses conditions de travail.
    Dur dur de cumuler les mandats de sénateur du Rhône et de maire de Lyon, si l’on en croit l’expérience de Gérard Collomb. L’homme politique a en effet confié au journal Le Point qu’il vivait un «vrai cauchemar» depuis que le Sénat avait décidé de sanctionner les parlementaires, dont il fait partie, trop souvent absents.
    «Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole. Je suis donc tombé à 4 000 euros par mois», a-t-il indiqué.
    POLITIQUE
    4000 euros mensuels de Collomb : la polémique enfle
    Le sénateur-maire de Lyon (PS) Gérard Collomb : « Mes revenus sont plafonnés » a-t-il certifié dans « Le Point ». Photo d’illustration AFP
    









    Ce mercredi, le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a réglé ses comptes avec le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb (PS), qui s’était plaint que les pénalités appliquées pour absentéisme à la Haute Assemblée aient fait tomber ses revenus à 4 000 euros par mois.

    Samedi, dans une interview au Point, le sénateur-maire de Lyon (PS) Gérard Collomb s’insurgeait contre le nouveau règlement intérieur du Sénat qui pénalise désormais financièrement l’absentéisme. Il prétendait que cette mesure prise à la Haute Assemblée aient fait tomber ses revenus à 4 000 euros par mois, ce que démentait par la suite Le Progrès.
    Ce mercredi, le président du Sénat Gérard Larcher (LR) a réglé ses comptes avec Gérard Collomb : «Est-ce qu’on peut être maire de Lyon à temps plein et sénateur à temps plein?» a demandé M. Larcher en présentant ses voeux aux membres de l’Association des journalistes parlementaires.
    «II semble que non, puisque c’est lui-même, M. Collomb, qui le dit», a-t-il poursuivi.
    « C’est un choix »
    «Et si quelqu’un ne peut pas exercer les deux mandats, il a la liberté de ne pas les exercer, c’est un choix», a asséné l’élu des Yvelines.
    «Mes revenus sont plafonnés, je ne touche donc rien en tant que maire de Lyon et président de la métropole. Je suis donc tombé à 4 000 euros par mois», avait pourtant lâché M. Collomb auprès du Point, en se plaignant de sanctions appliquées par le Sénat pour absentéisme.
    « Hommage à la réforme »
    «Ce que M. Collomb nous dit constitue une sorte d’hommage à la réforme que nous avons définie ensemble au Sénat», a poursuivi M. Larcher. Celle-ci, appliquée depuis plus d’un an, frappe directement les absents récidivistes au portefeuille.
    Il a précisé que les questions d’actualité sont maintenant suivies par plus de 75% des sénateurs, et que le taux de présence en commission est de plus de 80%.
    M. Larcher a par ailleurs réfuté l’excuse avancée par M. Collomb, un agenda «impossible à organiser». «Les questions au gouvernement sont fixées deux mois avant le début de la session, les commissions siègent tous les mercredis matin, et pour les votes solennels, c’est la conférence des présidents qui les fixe, trois semaines ou un mois à l’avance», a déclaré M. Larcher.

  2. “En démocratie, vous dites ce que vous voulez, et vous faites ce qu’on vous dit.”
    Gérard Barry, l’auteur de cette phrase, aurait dû préciser : en démocratie française ; parce que, pour la Savoie, c’est une vraie démocratie que nous visons, c’est-à-dire une organisation politique où le peuple de la Savoie, les habitants de la Savoie, auront leur mot à dire, parce que l’État sera à leur service, et non le contraire comme en France.
    En Savoie, Georges Barry dirait : “En démocratie, vous dites ce que vous voulez, et on fait ce que la majorité dit.”

Les commentaires sont fermés.