Get a site

TGV LYON TURIN : 100%SAVOIE A LANCE LE DÉBAT PUBLIC AU LIEU ET PLACE DE l’ÉTAT FRANÇAIS DÉFAILLANT

TGV LYON TURIN : 100%SAVOIE A LANCE LE DÉBAT PUBLIC AU LIEU ET PLACE DE l’ÉTAT FRANÇAIS DÉFAILLANT

Alors que l’Italie continue de s’interroger sur l’opportunité de cette nouvelle infrastructure ferroviaire, 100%SAVOIE a cherché à connaître son impact sur les habitants et entreprises de Savoie.

A l’heure où s’ouvre en France le débat législatif sur les nouvelles mobilités, faut-il voir dans le projet  TGV –TAV une opportunité pour notre territoire ou les prémices d’un désastre annoncé ?

Puisqu’aucune concertation publique ouverte n’a été mise en œuvre par les gouvernements français successifs, continuant cette politique de centralisme archaïque préjudiciable aux intérêts des populations savoisiennes, 100%SAVOIE a donc enquêté pendant 5 mois.

Après avoir compulsé plus de 3000 articles techniques, économiques et politiques, 100%SAVOIE a été établi un rapport documenté de 88 pages, dont l’introduction pose les enjeux du dossier et dont notre conclusion est la suivante :

  •   il appartient aux élus du territoire de retrouver le sens critique qu’attendent d’eux leurs électeurs, pour ne pas relayer sans vérification les informations orientées qui peuvent leur parvenir de divers groupes de pression, du gouvernement français ou des instances européennes. Les enjeux notamment financiers et environnementaux sont tels qu’une erreur d’appréciation pourra avoir des conséquences défavorables pérennes pour la Savoie ;

 

  •  il est impératif que ce projet soit exclusivement porté par des capitaux privés, éventuellement subventionnés par la France coutumière des dépenses inappropriées, et que ne reprendrait pas une Savoie émancipée. Les habitants de la Savoie ne sauraient , par des engagements inappropriés des élus territoriaux, être la variable d’ajustement financière de ce projet qui en l’état n’apportera aucune amélioration globale à la mobilité locale des savoisiens ou aux besoins des entreprises de Savoie ;
  •  dans l’attente d’un projet alternatif acceptable, comme l’examen de la mise aux normes du tunnel du Mont Cenis ou comme rediriger certain des poids lourds en transit sur le fret ferroviaire suisse, il conviendra que des mesures immédiates fortes soient enfin prises pour refonder le trafic des poids lourds dans nos vallées en imposant, comme en Suisse, que ceux en transit ne puissent accéder sans contrepartie à notre réseau autoroutier ou local s’ils ne répondent pas à la norme euro 6. La santé de nos concitoyens et de nos enfants ne saurait devoir attendre 2030 pour être prise en compte.

Après les conférences débats organisées à ANNECY et CHAMBERY, respectivement les 7 et 14 mars 2019, il n’est pas exclu – à la demande de certains participants – que d’autres débats soient organisés sur le territoire de la Savoie du Sud.

2 Replies to “TGV LYON TURIN : 100%SAVOIE A LANCE LE DÉBAT PUBLIC AU LIEU ET PLACE DE l’ÉTAT FRANÇAIS DÉFAILLANT”

  1. Oui, c’est le bon sens même !
    C’est insupportable que ce bon sens savoyard soit systématiquement ignoré ou rabaissé par le centralisme hautain parisien, surtout quand celui-ci se met au service des grosses entreprises de travaux publics, qui voient dans la construction de ce tunnel inutile une belle affaire juteuse.
    La caricature qui illustre cet article est tout à fait pertinente, car Paris utilise, entre bien d’autres choses, aussi le rail pour maintenir les Savoyards et la Savoie dans sa prison centraliste.

  2. Le Lyon -Turin est sur l’axe est – Ouest soit Lisbonne – Kiev qui ne présente aucun intérêt commercial contrairement à l’axe nord-sud qui suit la banane bleue (cœur économique de l’Europe, soit Liverpool – Gêne) qui elle, évite scrupuleusement la France. De plus selon l’axe est-ouest il y a déjà la voie ferrée Valence – Marseille – Gêne, plus courte et mieux appropriée et également les lignes des ferries, passagers et fret, qui embarquent nombre de camions, GNV Grandi Navi Velocci qui relient directement l’Espagne à Gêne et de là les camions repartent sur le train selon l’axe sud-nord.
    Le Lyon-Turin est donc inutile car trop concurrencé. Il ne sert qu’à la gloriole des hauts fonctionnaires français sur le dos des Savoyards

Les commentaires sont fermés.