Get a site

Suite des récits sur l’enrôlement des savoisiens en 14

Récit d’ une vieille dame, âgée de 103 ans, habitante d’un hameau près de Tignes  (Tarentaise).

En 2007, elle était descendue écouter une conférence à Moûtiers (Tarentaise), en compagnie de deux voisines plus jeunes, elles-mêmes âgées de 90 et 93 ans, qui l’accompagnaient et la soutenaient. A la fin de la conférence, ces trois dames s’approchèrent du conférencier pour lui raconter des faits ayant eu lieu nonante-trois ans auparavant. La vieille dame de 103 ans avait alors dix ans à l’époque, et ses souvenirs sont très vivaces. Elle avait assisté à la scène suivante : son père fut monté de force et violemment dans un camion affrété par la gendarmerie, et destiné à rejoindre Lyon, où étaient rassemblés les Savoyards destinés au front.

Les papiers qu’il brandit furent déchirés sous ses yeux et ceux de sa famille. Cet homme mourut quinze jours plus tard, laissant deux orphelines et une femme enceinte d’un petit garçon qui ne le connut jamais. La vieille dame, rapporte le conférencier pris pour témoin en 2007, « me confia avec ses beaux yeux bleus que sa petite sœur ne put pas faire d’études non plus. Seul le petit garçon en fit et c’est ainsi que seule sa descendance à lui comptait de beaux métiers trois générations plus tard. C’était poignant. » Et il ajoute : « Les deux jeunes voisines de 90 et 93 ans qui l’accompagnaient et la soutenaient me dirent que je pouvais être fer, car cette dame n’avait pas quitté son hameau depuis plus de vingt ans. Un témoin plus jeune se souvient de ses derniers mots prononcés en serrant mes mains dans les deux siennes déformées par l’âge et tant de labeurs.
« Merci Monsieur, merci de tout mon coeur et au nom de la Savoie tout entière… je tenais à vous embrasser les mains ; il faut que ce soit un magistrat français qui soit enfin venu pour nous défendre… Que Dieu vous protège ! ». C’est inoubliable. Et un honneur. »

Claire PITTARD