Get a site

Sous l’acculturation…la Savoie!

On est désormais républicain par habitude, et Français par intérêt.

Au moment de l’annexion de 1860, beaucoup se faisaient une certaine idée de la France ; idée où France et république étaient indissolublement liées. C’est en grande partie parce qu’elle était portée par cet idéal la dépassant qu’il lui a été possible d’occuper, puis d’acculturer la Bretagne et la Vendée d’abord, puis Nice et la Savoie. Ceux-là blâmèrent les Soviétiques occupant Prague au nom de l’idéal communiste, alors qu’ils avaient occupé la Savoie au nom de celui républicain !

Toutefois, il arrive que pour avoir voulu bâtir trop haut sa nef la cathédrale entière s’écroule. La république ayant substitué la patrie, la France et ceux qui y habitent subissent de plein fouet le contrecoup du passage à une société matérialiste après les Trente Glorieuses et les gesticulations de mai 68. C’est une société où l’on n’imagine plus de patriote qu’en chemise noire ; où l’on est président comme on est chanteur à l’Alcazar ; où l’on est républicain de crainte que d’aucuns soient prioritaires aux caisses des supermarchés.

La France n’a pas su, elle, se conserver. Elle n’est plus qu’un spectre errant dans les couloirs d’un Elysée qui n’a pas même l’éclat de Versailles. A-t-elle un visage ? Certes : un petit bourgeois replet attendant patiemment sa confortable retraite présidentielle, qui remplace aujourd’hui Badinguet, premier occupant de la Savoie.

Allons-nous nous reconnaitre dans cet Etat fantomatique qui n’a plus pour soi que son nom ?

Cèderons-nous à l’atmosphère de transatlantique en perdition qui y règne ?

Non, parce que nous sommes Savoisiens ! Bien plus : nous sommes Savoisiens car nous le voulons bien. Et non parce que papa ne l’était pas. Être Savoisien, cela relève en effet d’un choix.

La politique d’acculturation française a fait disparaitre l’histoire et la culture savoisienne des écoles. Amédée VIII et Berthollet sont persona non grata dans les manuels scolaires. On ne nait pas Français, mais on le devient bien vite !

Mais un peuple libre ne s’étouffe pas ainsi ; l’histoire d’une terre libre ne s’efface pas ainsi. Il faut se révolter tout de suite contre ceux-là qui prétendent nous affubler d’œillères. Il faut se révolter dès l’enfance contre le formatage des esprits qu’impose un système scolaire à bout de souffle, mais toujours bon à obscurcir les esprits.

Nous ne braderons pas notre libre-arbitre, en acceptant par paresse d’esprit ou par commodité d’être Français alors que nos ancêtres ont vécu dans un Etat souverain, un Etat libre. Et cela dès que nous sortirons de l’œuf, du cocon. Détrompez-vous, on a du temps libre pour réfléchir et s’engager même avant la retraite…

Choisissons donc notre passé, qui contrairement à leur futur a de l’avenir : la Savoie, ça voit loin !

2 Replies to “Sous l’acculturation…la Savoie!”

  1. Lors de l’annexion dont nous sommes encore les victimes aujourd’hui, nos ancêtres sont devenus sujets du second empire. Des républiques se sont succédées depuis pour gouverner la france. Je ne pense pas que l’actuelle société à démocratie limitée qu’est la V eme république nous ait sorti de ce statut.

Les commentaires sont fermés.