Get a site

Quand la Savoie se prend à rêver

Ce soir, la Savoie rêve d’Islande

Notre pays a accueilli l’équipe de football  d’Islande. 0ù d’ailleurs, les islandais pouvaient-ils résider à proximité de la France dans un pays de mêmes racines, sinon dans cet État millénaire qu’est la Savoie ? L’Islande nous a choisis parce que nous sommes de proches vibrations (https://fr.wikipedia.org/wiki/Islande). Comme nous, les islandais sont attachés à la démocratie, à la qualité de vie. Ils ne craignent pas le capitalisme absurde, ils savent préserver leurs valeurs  de probité. Ils ont su faire disparaitre de la scène politique leur 1er ministre coupable de détenir des comptes dans un  paradis fiscal. Les islandais n’ont pas hésité à jeter en prison  26  financiers islandais  accusés d’avoir plongé le pays dans la crise de 2008.

A l’inverse, chez nos voisins français la corruption règne en maitre. Là où les banquiers cherchent des boucs émissaires, des individus acculturés s’interrogent pour donner leurs voix à « blanc bonnet » ou « bonnet blanc« . Leur équipe de football à l’image de leur pays est fondée sur la valeur toute puissante de l’argent et leurs mercenaires font la joie des gogos admiratifs. Pourtant malgré le battage médiatique, en Savoie les couleurs de la France sont bien rares et ceux qui paient des impôts à l’État français se gardent bien de se pavaner avec du bleu, blanc, rouge.

Alors ce dimanche 3 juillet, toute la Savoie, celle du cœur, celle que nous aimons sera derrière l’Islande, à l’image des supporters savoisiens qui à Annecy-le-vieux brandissaient devant l’hôtel de résidence des islandais les drapeaux de l’Islande et de la Savoie.

Demain, la Savoie sera comme l’Islande un pays libre, libre des choix de sa politique, de son économie.

Ce soir avec l’Islande, c’est un peu la Savoie qui joue, c’est un peu de notre fierté retrouvée qui s’exprimera. Nous souhaitons voir dans notre pays les drapeaux français en berne et si ce n’est pas maintenant, ce jour arrivera.

Nous devons faire confiance aux habitants de notre pays. La Savoie aura des lendemains qui chantent.

 

4 Replies to “Quand la Savoie se prend à rêver”

  1. Et pourtant l’Islande est un petit pays, tout comme la Savoie, ce qui prouve bien que « small is beautiful » contrairement aux idées décadentes de grandeur que pense nous offrir la France et alors même qu’elle persiste à créer des « mégas régions », moteurs inertiques de plus de fonctionnaires, de coûts plus élevés et de moins d’efficacité tout en détruisant les petites unités homogènes et productives telle notre Savoie

  2. Hier soir, dimanche 3 juillet, à Genève, assis sur un banc à attendre le bus, j’assistais impuissant aux démonstrations tapageuses des Français qui revenaient de la fan-zone de Plainpalais, et roulaient à toute zingue, klaxons à fond et drapeaux tricolores brandis hors des fenêtres de leurs voitures aux plaques 74.
    Deux piétons passent alors devant mon banc, et j’entends l’un d’eux dire, avec un bon accent espagnol : «De toute façon, y sont pas Français, y sont tous Arabes.» Je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire, assez vengé de ces envahisseurs braillards contre lesquels je me retenais de gueuler : « Retourne vite dans ta France qui coule… » et : « Bravo l’Islande ! », de peur de recevoir une trifouillée…
    Et j’imaginais les Savoyards, devenus Français depuis 156 ans, se transformer en Arabes, alors que, comme le disait un commentateur précédemment, ils auraient pu être Italiens, voire Allemands, selon les aléas de l’histoire…

  3. Pour rappel, l’Islande a renoncé à sa demande d’adhésion à l’Union européenne, le 12 mars 2015. Le ministre des Affaires étrangères de l’Islande, Gunnar Bragi Sveinsson, a écrit sur son site Internet que « les intérêts de l’Islande seront mieux assurés à l’extérieur de l’Union européenne ».
    À ce propos, on peut lire un excellent article intitulé « la voie de l’Islande pour sortir de la crise financière », sur « Horizons-et-débats », qui commence par une citation du Président d’Etat de l’Islande, Olaf Ragnar Grimsson : « Ne pas écouter les marchés financiers, mais le peuple. »
    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4572&print=1&no_cache=1
    C’est tout dire… Ainsi, on sait vers quels pays pourra se tourner la Savoie si elle a besoin de conseils.

  4. Petite précision concernant le 1er ministre démissionnaire de ce pays; Sigmundur David Gunnlaugsson n’a jamais été directement mis en cause dans l’affaire dite des « Panama Papers ». C’est la holding de sa femme, la holding Wintris, qui a été la cible de cette affaire. Mais à ce jour, hormis l’accusation du journaliste Islandais financé par le Consortium International de Journalistes d’iInvestigation (ICIJ), aucune preuve n’a pu établir qu’il y avait bien eu dissimulation d’avoirs et le fisc Islandais reconnait jusqu’à présent, qu’effectivement, tous les chiffres concernant cette holding auraient bien été déclarés et les taxes payées, comme l’affirme l’ex premier ministre.
    On peut expliquer la prompte réaction du peuple Islandais quant on voit au bord de quelle catastrophe économique il est passé, et le ménage, nécessaire mais très risqué sur le moment, qu’il a fait dans le milieu financier à la suite de la, somme toute mini, crise de 2008. Par contre, s’il s’avère qu’il est innocent, cela pose le problème de la sur-réaction, à chaud, face à un événement de la sorte…
    De même, on peut se poser la question de savoir pourquoi il a été la cible de cette accusation, vraie ou fausse on le verra si les médias « mainstream » daignent relayer les suites de ce « scandale », comme bien d’autres personnes politiques qui ont presque toutes un point commun, celui de s’être opposé au système financier mondial lorsque ce dernier a lancé une OPA sur l’argent public de nombreux pays afin de se renflouer, après avoir eux-même créé la bulle financière qui a éclatée et les a fait vaciller…

Les commentaires sont fermés.