Get a site

Réflexions sur les cérémonies du 11 novembre et les déguisements militaires.

  Réflexions sur les cérémonies du 11 novembre et les déguisements  militaires

 

Écolier, je suis allé, une ou deux fois, au monument aux morts pour une quelconque commémoration d’une de ces trop nombreuses guerres où la France fut engagée. A cette époque (il y a 70 ans !) nombreux étaient les anciens combattants de la ‘’Grande-Guerre’’, 1914-1918. Ces valeureux anciens, échappés miraculeux du terrible conflit, méritaient le respect. Les tranchées, les gaz, les bombardements, furent le quotidien de ces héros. Le désastreux bilan, 1 400 000 morts et autant de blessés et d’invalides (coté français), en grande majorité des paysans, fut le résultat de l’incompétence de l’Etat major français ; particulièrement du général Joffre (‘’cet âne qui commandait des lions’’). La Savoie (73+74) étant, proportionnellement au nombre d’habitants, la plus touchée des régions françaises.

Ces anciens étaient donc présents aux cérémonies du souvenir. Je les revois, revêtus de leur costume du dimanche, en laine de ‘’la fabrique’’, chaussés de brodequins ferrés, utiles pour descendre le chemin joignant leur village au chef-lieu. Certains portaient un chapeau, d’autre un béret porté à plat sur la tête, coiffures qu’ils retiraient pour la sonnerie aux morts. Ils avaient, mais pas tous, à la boutonnière la croix du combattant ou la croix de guerre ; très peu de ‘’légion d’honneur’’. Ils semblaient ignorer le monument aux morts, devant lequel ils étaient alignés. Leurs yeux cherchaient-ils, par delà les montagnes, ceux qui étaient tombés sous la mitraille à leurs cotés ? Dans leur regard vague, on imaginait des images effroyables, atroces qui les hantaient encore en cette journée commémorative.

Oui , ils étaient là, infiniment dignes, respectables et respectés dans leurs costumes civils.

Braves poilus, vous n’avez jamais eu la tentation de vêtir un uniforme, ni même de coiffer un simple calot ; votre vécu vous interdisait de singer ce que vous fûtes, de caricaturer ceux qui étaient restés sur le champ de bataille. La capote militaire fut, pour beaucoup de soldats, leur dernier linceul ! Plus le militaire a combattu et souffert, plus il désire la paix et plus il aime la vie ! Il refusera toujours les allusions aux armes, aux carnages, à la guerre. L’idée que l’on puisse se déguiser en soldat ne les a jamais effleurés.

Bien plus tard (il y a 50 ans), marié et père de famille, j’ai accompagné, une seule fois, mes amis ‘’anciens d’Algérie’’, au monument aux morts. Les ‘’poilus de 14-18’’, ne sont plus là, à la cérémonie ! En ce jour, devant le monument aux morts, seul un groupe de résistants, paysans pour la plus part, mérite le respect de la population. Honneur aux résistants, les vrais, ces savoyards qui délivrèrent la Savoie de l’Allemagne nazi avant l’arrivée d’une quelconque armée constituée.

Les plus nombreux sont les anciens d’A.F.N. ; trentenaires dans la force de l’âge. Sont-ils tous fiers de leur ‘’guerre d’Algérie’’ ? J’ose espérer que non ! Nous, anciens d’Algérie, n’avons pas combattus pour la France, mais contre la Liberté d’un peuple africain.

Nous accompagnaient des ex-officiers d’active, aussi retraités que médaillés ; revêtus d’un boudinant uniforme. Ces ex-gradés n’ayant jamais travaillé de leurs mains, leur vie se limitait au casernement et à un ou deux conflits (40-45, Indochine, Algérie) peut-être n’ont-ils jamais eu de costume ? Ce qui explique leurs uniformes.

Présents également les anciens ‘’appelés’’ de la ‘’dernière guerre’’ (comme si une guerre pouvait être la ‘’dernière’’ !) rangés derrière leur drapeau. Les ‘’soldats de 40’’, se sont surtout distingués par leur fuite. Hitler, en quelques semaines, écrasa l’armée française et vint défiler à la tête de ses troupes, sur les Champs Elysées, à Paris.

En 1940-45, Les soldats français furent victimes de l’incapacité notoire des officiers d’état-major, du ministère de la guerre de Paris et des politiciens de l’époque. Cette déroute présageait l’entrée de la France dans un tourbillon de reculades qui se prolongera par le traité d’Evian ; confirmant l’abandon de l’Algérie et la fin de l’empire colonial français. Après  De Gaule, suit une succession de replis, de renoncements qui, aujourd’hui, fait de l’ex-quatrième puissance mondiale, une servante de l’islamisme, une esclave du tiers monde, la risée de la moitié de la population mondiale et réduit les français à des gens sans ambition, noyés dans une uniformité planétaire triste ; ayant perdu toute culture nationale, acceptant les hués et les sifflets de son hymne national sur le plus grand stade de France ; reniant ses valeurs, se laissant imposer ‘’le mariage pour tous’’, et, dès la maternelle, ‘’la théorie du genre’’ ; incapable de faire respecter sa frontière avec l’Angleterre ; perdante dans tous les classements internationaux sur : l’école, l’industrie, le chômage, la Liberté de la presse, la dette, l’agriculture, la pêche, la balance commerciale, etc. Les secteurs qui faisaient sa fierté comme : Les grands vignobles, les usines (Peugeot, Péchiney, etc.), la Compagnie des Alpes, le Club-Med, le P.S.G., les luxueux Palaces parisiens ou de la Cote d’Azur, les grands aéroports (liste non exhaustive), sont, soit propriété de puissants groupes étrangers, soit sous contrôle d’actionnaires majoritaires lointains. Enfin, depuis De Gaule, les Présidents successifs sont concernés par des affaires judiciaires, où se mêlent l’argent, les femmes, les délits d’initiés, le trafic avec les États africains ; avec en sous-main, la complicité des partis politiques uniquement intéressés par les prochaines élections ; afin que leurs membres conservent le pouvoir et poursuivent leurs carrières.

Je découvre donc, en ce jour, curieux et choqué, les premières mascarades militaires. Les grands bérets, ornés de médaille, sont alors portés, fortement inclinés sur le coté, façon chasseurs alpins ; d’autres affichent un calot ; tous les ex-sous-offs et ex-officiers sont en grande tenue d’uniforme. Les plus sincères, sont venue correctement habillée en civile. Mais, d’anciens appelés ont sorti leurs déguisements : des treillis ridicules, ou des uniformes achetés aux puces, voir volés(!) ; puisque à sa libération, tout militaire doit rendre l’intégralité de son ‘’paquetage’’ à la gendarmerie la plus proche sous peine de lourdes sanctions.

Je n’étais pas au bout de mes surprises. Aujourd’hui j’ai 78 ans. Il n’est plus besoin de cérémonies officielles. A n’importe quelles occasions, circulent des jeeps conformes à celles qui débarquèrent en Normandie, à bord desquelles des hommes, voir des femmes, se travestissent en militaires. Ces soldats d’opérette sont armés, fusils d’époque, drapeaux, dont ils ne doivent connaître ni la valeur ni le symbole, pour oser l’arborer à un enterrement de vie de garçon, pour une bonne analyse de cholestérol, pour la première dent du petit dernier, ou pour le kilo de champignon trouvé ce week-end ! L’honneur du drapeau perdu, celui-ci se transforme en colifichet, en logo publicitaire, en jouet, en cocarde, en amusette… Dire qu’il y en a qui sont morts pour leur drapeau !

Maintenant c’est guignol. La farce règne et les badauds applaudissent. Vieux Soldat, tu es pris pour un clown, un bouffon, un comique, un pitre. Ce drapeau, que tu as peut-être serré sur ton cœur, est devenu chiffon, guenille, ou oripeau. C’est la civilisation du spectacle qui prime sur celle du respect. Respect de la Nationalité, de l’Histoire, du Patriotisme. France d’aujourd’hui !… Ta déroute de ‘’40’’ était un signe avant coureur. Le comportement actuel du peuple français confirme ton déclin, ta décadence, ta déchéance ! Pauvre France ! Je suis triste d’assister à la fin de ce pays, moi qui ne suis pas français !

Je ne me sens pas français, pourtant mon éducation m’impose de respecter les drapeaux. Tous les drapeaux. Même celui de mes ennemis ! Car derrière chaque drapeau, avant une armée, il y a un peuple ; et tous les hommes sur terre, avant d’être soldats, sont des frères.

J’ai fait, contre mon gré, 28 mois d’armée, 2 ans en Algérie, 3 noël sous les drapeaux ! De cette expérience, j’ai gardé la haine des armes et des uniformes. Je ne me suis jamais senti à l’aise avec mes amis ‘’anciens combattants‘’ ! Pire encore, au garde-à-vous, devant des drapeaux français en écoutant la Marseillaise. C’est pourquoi, depuis ma majorité, je n’ai participé qu’une fois à la cérémonie du 11 novembre.

La création de la Ligue Savoisienne fut pour moi la révélation que j’attendais. Elle m’a permis d’apprendre l’histoire cachée de ma patrie ; de rejeter, devant un tribunal de la justice occupante, les médailles acquises pour ma campagne d’Algérie. Aujourd’hui, je connais l’histoire de mes racines. Je suis fier d’être savoisien. Je chante les Allobroges. Un drapeau rouge à croix blanche flotte sur ma maison et personne n’y touchera.

Guy Martin

4 Replies to “Réflexions sur les cérémonies du 11 novembre et les déguisements militaires.”

  1. UN GRAND MERCI GUY, CE N’EST QUE DU BONHEUR DE TE LIRE SURTOUT EN CETTE PÉRIODE TROUBLE ET A LA SEULE LECTURE DE TOUS TES EXPOSES.

    TU NOUS APPORTES UN PEU D’APAISEMENT ET TU REMETS L’ÉGLISE AU MILIEU DU VILLAGE.

    AU PLAISIR DE TE SALUER ( LA DERNIÈRE FOIS FUT A LA SORTIE DU SAINT-BERNARD)

    SAVOISIENNEMENT CLAUDE .

  2. Guy, plus que jamais, si cela est possible, je suis fier que tu sois mon ami.

  3. Guy, ton texte est magistral!
    Tes descriptions sont précieuses, elles font intrinsèquement partie du patrimoine de la Savoie, comme une mémoire vivante.
    Ta colère et ton dépit contre ce que sont devenues les antiques valeurs, comme l’amour de la patrie, l’honneur, le respect du symbole du pays – le drapeau – me vont droit au cœur, car j’ai mal moi aussi de voir la grandeur détournée vers le mercantilisme et la bassesse ; la simplicité et l’authenticité remplacées par une suffisance creuse et des prétentions superficielles ; sans oublier les vues et les buts à court terme, aussi bien en économie qu’en politique, tout emmêlés de manipulations ignobles. Tu parles admirablement de cette déchéance.
    Heureusement, certains se lèvent pour crier leur désapprobation, et petit à petit, les populations commencent à les suivre… Il faut donc garder espoir, autant pour le monde que pour la Savoie !
    MERCI pour tes évocations et ta saine irritation, à réveiller les consciences endormies.

  4. Bonjour,

    le début du texte et bien, mais les attaques sur les anciens combattants sont du plus bas instinct, à mon sens . Ces anciens combattants sont pour la plupart, des gens d’ici, des Savoyards/Savoisiens, qui par leur vaillance et leur abnégation ont su être les dignes héritiers de leur parents, grand-parents, arrières grand-parents, ceux qui combattirent vaillamment pour la Savoie au sein de la Glorieuse Brigade de Savoie, pour leurs souverains,  » dans la bonne ou mauvaise fortune de la Maison de Savoie, « soldats je vous Salut « , ceux qui combattirent vaillamment et avec abnégation en 14/18, alors qu’ils bénéficiaient de la Neutralité Helvétique et qu’ils ne devaient pas se trouver en première ligne, ces pauvres soldat vaincus de 40, lâchement méprisés par les populations, surtout après la Guerre, alors que ces hommes ont bravement combattu, en mai 40 pas moins de 300 000 morts pour cette bataille de France, est-ce cela une armée en déroute ?

    La déroute, on la doit surtout au politiciens Socialiste radicaux de gauche et après on connait la suite, les pleins pouvoirs donnés par les députés Socialiste et Radicaux de gauche au Maréchal Pétain, l’État Français, la Collaboration…

    Et les Fameux résistants, même s’ils étaient majoritairement d’ici et qu’ils ont libéré la Savoie, sans attendre une quelconque armée constituée, ils ont surtout combattu pour la France ou pour l’Idéologie communiste, mais pas pour la Savoie comme Pays, comme Nation, comme État, mais ils méritent notre respect !!!

    Je ne reviendrai pas sur la guerre d’Indochine et d’Algérie, mais je trouve mal séant ses attaques contre les anciens combattants et ses écrits qui me font dire qu’il y a une petite, mais présente, pensée Anti-Française et Anti-Militariste au seins de la Lutte Savoisienne !!!

    Moi aussi, j’ai été élevé dans le respect des drapeaux, même ceux des ennemis, derrière un drapeau il y a un peuple, une Nation avec son Histoire et on doit les respecter .

    Pensez vous vraiment que demain, dans une Savoie Libre, on ramènera à la frontière près de 500 000 descendant Français, « Chiffre non vérifiable, reflet de ma propre pensée », alors qu’en Suisse par exemple, d’après l’Office Fédéral de l’Immigration, près de 300 000 Suisse ont la double Nationalité « Française », est-ce incompatible avec l’Idée de Nation Suisse et ses associations Française d’Anciens Combattants en Suisse, qui le 11 novembre, le 8 mai à Genève, au monument près du Consulat Français ou au cimetière du Bois de Vaud à Lausanne devant un magnifique monument, vont honorer ces Soldats tombés au champs d’Honneur. J’espère que dans une Savoie Libre il y aura des associations d’Anciens Combattants Français et qu’ils pourront honorer les Soldats tombés au Champs d’Honneur avec leurs drapeaux Tricolore, le 8 mai et à toutes les autres commémorations des fusillés résistants ainsi qu’aux monuments pour ceux d’Indochine et d’Algérie, qui fleurissent dans nos communes de Savoie . J’ai retiré le 11 novembre, en effet demain, dans une Savoie Libre, les drapeaux Tricolore seront invités à ne pas s’exhiber ce jours, jour du Génocide Savoisien, perpétrer par la République Française .

    J’espère que dans une Savoie Libre il y aura des Savoisien(nes) avec double nationalité, Française, Italienne, Portugaise, Tunisienne, Etc… !!!!

    J’espère que ces future citoyens savoisien(nes) pourront vivre dignement dans une Savoie Libre, tout en réservant, bien évidemment, les postes de Fonctionnaire, dans la Protection des Biens et personnes « Police, toutes les Polices », dans la Défense Nationale « Militaires de carrière », dans la Justice, au niveau Fédéral, Provinciales et Communales aux seuls savoisiens(nes) n’aillant qu’une seul Nationalité « Savoisienne » ( pour les communes, réserver les postes uniquement de Bureaux au seul Savoisien(nes) puisqu’ils seront assermentés), pour les espaces verts, pas besoin d’avoir uniquement un passeport Savoisien pour tenir une pelle,etc…

    De même dans la protection civile, les services de santé, pas besoins d’avoir uniquement un passeport Savoisien, un double nationaux peut très bien sauver des vies !!!

    Enfin, sachez que je suis bien un Savoisien, et n’allez pas chercher une quelconque lobotomisation forcée par l’Éducation National Française !!!

    Savoisien de Toujours et Ancien Combattant, je suis fier de ce que j’ai fait, je suis fier de ma SAVOIE et je resterai un fervent défenseur de la SAVOIE LIBRE !!!!

    Un Savoisien de Toujours .

Les commentaires sont fermés.