Get a site

Pour un parti politique savoisien (1)

La Savoie doit-elle se doter d’un organe à visée électorale ? Autrement dit, faut-il créer un parti savoisien pour se présenter aux élections française et obtenir ainsi l’assentiment populaire  préalable à la souveraineté ?

La question est récurrente dans les milieux savoisiens depuis longtemps, on hésite, on se méfie des partis français, on ne veut pas se ridiculiser comme eux. Entre débats et controverses, un mixte a finalement été trouvé, on se présente un peu mais pas trop,  à la va vite, avec les résultats que l’on connait. Cette interrogation doit être tranchée, soit la Savoie est reconnue par le droit international rapidement et elle recouvre son indépendance, soit c’est à la population de la Savoie d’imposer sa volonté. Dans le second cas, l’amateurisme n’a plus sa place, nous devons fonder un parti politique avec pour objectif de retrouver la plénitude de nos droits c’est dire à la souveraineté. Notre pays ne manque pas de talents, il souffre d’un manque d’infrastructures pour les rassembler. Seul un parti politique savoisien est à même de le faire. Imaginez que pour les prochaines législatives, le parti savoisien, organise des primaires.  Quel coup de pied dans la mare ! Les savoisiens renvoient à leur cuisine électorale les profiteurs en peine de places lucratives. En Savoie, plus un élu des républicains, des socialistes, des frontistes ! Sommes-nous à même d’accomplir ce projet  ? Oui, parce que l’élan populaire existe et le ras le bol des partis français est lisible.

Ce parti n’a besoin au départ que de quelques personnes courageuses autour du slogan, « en  Savoie, votons pour nous !« . Oui, votons pour nous, votons pour notre liberté, pour nos intérêts, pour une vie sociale que nous voulons meilleure. Avec ce parti, la Savoie se met en marche, unis nous avançons, pas besoin de drapeaux, de nationalisme, nos idées sont notre fer de lance. Nous saurons nous doter d’un code de déontologie, rendre des comptes au centime près. Chaque élu savoisien s’engagera à défendre les administrés de la Savoie comme il défendrait ses propres intérêts.

Par ce moyen, la Savoie est à même de s’affirmer politiquement jusqu’à l’étape définitive, la liberté.

Alors que nous faut -il ?

De la volonté, encore de la volonté et la Savoie est sauvée !