Get a site

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre » Winston Churchill.

Bien belle condamnation pour nous Savoisiens !

Savoyards ! Puisque voilà, ….c’est maintenant le nom que vous a donné votre puissance annexante….. la France !

Savoyards, vous oubliez votre passé pourtant glorieux et magnifique, votre pays, votre nation existant depuis plus de mille ans !

 Vous étiez Savoyards, comme on est d’une famille. Vos racines millénaires, acquises et défendues par le sang de vos ancêtres contre ce voisin dominateur, vorace, belliqueux et colonisateur qu’est la France, vous les avez préservées au prix de grandes souffrances et d’immenses sacrifices. Par sept fois la France a voulu se saisir de NOTRE PAYS et ce qu’elle n’a pu réaliser par la force, elle l’a enfin réussi par la ruse et la perversité et surtout par la trahison !

Cependant, aujourd’hui, en bon et honnête Savoyard, toujours fidèle à sa parole, vous vous dites : « Nous nous sommes donnés à la France, comment reprendre ce qui a été donné ? » Si cette question vous pose problème… elle n’en pose AUCUN à la France !

Nos ancêtres s’étaient donnés avec conditions !.. la France, trop avide de nous saisir, avait promis, promis ! la France avait tout promis… pour se saisir de nous, en échange nous n’avons eu que sa PAROLE, creuse. Sa parole aux Savoisiens, mais aussi devant les nations !  sa parole de respecter nos zones, notre justice, notre administration, nos écoles, collèges et université… bref, la parole de celui qui s’engage, comme le font deux parties, devant témoins, pour conclure un marché.

Alors, si l’un des deux vient à trahir sa parole, le marché est caduc et si malgré cela les effets de ce marché perdurent, c’est alors un marché de dupe pour la partie qui respecte encore ses engagements. La France a rarement respecté la parole donnée, la France a REPRIS et trahi sa parole envers notre nation la Savoie, envers nous les Savoisiens.

Alors, nous qui nous sommes donnés à cette France qui a tout trahi, que devons-nous encore à un tel partenaire ?… RIEN ! désormais plus rien !

Nous aussi REPRENONS notre parole. Retirons-nous de ce marché de dupe, caduc depuis le début.Notre pays millénaire est là, il a toujours été là ! cette Savoie millénaire abandonnée pour un marché de dupe, elle est là au plus profond de chacun de nous, cette Savoie survit maintenant dans le cœur de chacun d’entre nous, comme survit le souvenir d’une mère dans le cœur de son enfant, le cœur ! cet organe qui vous garde en vie, a gardé en vie, pour vous, la Savoie.

Demain, si chacun laisse parler son cœur, la Savoie va VIVRE , elle redeviendra NOTRE pays, elle reprendra la place qui est la sienne. Cette place, c’est celle que lui a donnée votre cœur, vous êtes la Savoie, vous êtes le cœur de la Savoie.

 Le peuple de la Savoie n’a ainsi pas oublié son passé, et être condamné à le revivre est une joie pour lui. En plus, les Savoyards voient loin pour leur pays bien gardé dans leur cœur, la Savoie !

2 Replies to “Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre”

  1. Les fondations d’un pays déterminent sa politique à venir: un État né du crime régnera par le crime s’il ne renouvelle ses fondations. La France s’est construite par la conquête (Bourgogne, Alsace), les tractations entre princes (Bretagne), la ruse (Savoie): comment pourrait-elle imposer sa loi autrement que par les baïonnettes? 1871 et 1945 auraient pu amener une refonte du système, si la Savoie avait alors été reconnue comme égale à la France en son sein; cela n’a pas été le cas. Il ne nous reste donc plus qu’une solution : l’INDEPENDANCE!

  2. Il est bien vrai que tant qu’un pays reste dans le cœur de ses natifs, il reste vivant. S’il y a suffisamment de Savoyards aimant la Savoie, la Savoie renaîtra. Elle sortira de l’assujettissement et de l’effacement imposés par la France, sa colonisatrice. Un pays est le reflet de ceux qui l’aiment, qu’ils en soient issus ou non, et si ce pays a perdu sa souveraineté, l’amour de ses ressortissants, s’il est assez fort, suffira pour la lui rendre. L’auteur fait état d’une qualité immense des Savoyards : la fidélité, la loyauté à son pays. Malheureusement, les Savoyards sont actuellement déchirés parce qu’ils appartiennent à deux pays incompatibles l’un avec l’autre : le leur, la Savoie, et la puissance annexante, alors, auquel être fidèle ?

Les commentaires sont fermés.