Get a site

Négationnisme à la française

histoire savoieLa République a bien fait son travail ces dernières années, là où ses hussards noirs avaient échoué : on obtient désormais son bac sans connaitre Louis XI que de prénom. Quant à dire si c’est un Valois ou un Orléans, c’est trop demander.

Mais la conquête des esprits par l’Education Nationale a eu ses effets collatéraux, comme toute action de guerre : Mirabeau, Gambetta et consorts ont disparu du paysage national français avec les monarques. Dans le meilleur des cas, l’élève s’en souvient comme d’arrêts de métro. Curieuse revanche des Capets !

Heureusement, les führers de tout poil gardent leur place dans les manuels scolaires. Les rois et les présidents oubliés, sommes-nous définitivement désorientés ? Que non : il nous reste les dictateurs militaires !

D’ailleurs, Amédée VIII et le général Dessaix sont, eux aussi, persona non grata dans les manuels scolaires français. Surtout, n’apprenons pas aux Savoisiens l’histoire de leur pays ! Il convient de jeter un voile pudique sur le passé des nations occupées…

Il ne doit plus rester beaucoup d’anciens collaborateurs dans les rangs de l’Education Nationale ; auraient-ils été remplacés par des négationnistes ? Bientôt Faurisson, doté de son portefeuille ministériel, nous apprendra qu’en 1860 les Français ont fait les premiers pas dans une Savoie jusqu’alors inhabitée…