Get a site

Le mépris de la radio d’Etat

Quelques indépendantistes savoisiens se sont faits piéger par monsieur Guillaume Meurice, animateur spécialisé dans les portraits satiriques sur France Inter :

Le moment Meurice

La reprise des propos des interviewés donne une image ridicule à nos revendications. De fait, on peut rire de tout mais certainement pas quand on vit de la redevance publique et qu’on compte, entre autre,  sur quelques malheureux savoisiens pour assurer sa subsistance. Qu’une radio privée se moque des savoisiens n’est pas choquant, nous savons rire de nous-mêmes, mais que la radio publique de l’Etat annexant vilipende ceux qui la nourrisse ne passe pas !

Se moquer des partisans de la liberté et de la démocratie d’un État européen annexé par un dictateur, en étant payée par l’État français c’est à dire les contribuables, a des relents de périodes troubles, Radio Paris sous l’occupation savait aussi railler les maquisards, ces ennemies de l’ordre totalitaire. De plus, cette radio d’état n’a t-elle pas  honte d’aborder des sujets sous l’angle de la caricature et d’amuser les quidams alors que 130 français ont été massacrés en plein cœur de leur république ! Décidément, c’est une tradition française d’oublier les horreurs. Pendant la guerre de 1914, les écrivains de l’époque relatent comment à Paris on faisait la fête alors qu’un peu plus loin dans les tranchées, on hurlait sous les obus !

Et que dire des arguments servis par l’animateur d’une banalité consternante, tous les clichés sont là, tentative de montrer la xénophobie imaginaire de partisans de la Savoie, moquerie sur l’unité du pays, rappel d’une Savoie uniquement pays du fromage.

Pour sûr, nos adversaires ont bien rit, les mêmes qui pestent contre les impôts, qui ont peur du chômage, des attentats et de la descente aux enfers de leur descendance. Ce qu’ils ne savent pas c’est que l’idée de la démocratie fait son chemin en Savoie, elle avance. Les moqueries, les railleries ne satisfont que les faibles et bientôt, chers animateurs de la radio d’état, France Inter, les savoisiens ne paieront plus la redevance qui vous alimente,comptez alors sur l’État français pour s’endetter pour payer vos salaires et sur vos grèves pour faire aboutir vos revendications, compte tenu du climat social,nous doutons qu’elles aboutissent. Quant à venir en Savoie, chercher « asile et sureté », nous vérifierons, au préalable,  votre aptitude à cultiver votre jardin pour assurer votre subsistance.

Alors animateurs de France Inter qui criez sur le ton de la boutade »Vive la Savoie libre », nous vous répondons sérieusement « Vive France Inter privatisée » !

 

 

3 Replies to “Le mépris de la radio d’Etat”

  1. J’ai visionné cette vidéo d’une médiocrité hallucinante mais pouvions nous savoisiens imaginer autre chose du pays d’a côté…. Non bien entendu, NOUS AVONS ICI L’EXEMPLE MÊME DES CAPACITES DE NUISANCES DE CET ETAT DE CETTE DICTATURE, ET PARTOUT OU IL SE TROUVE NOUS TROUVONS CETTE LAMENTABLE IMPOSTURE, CE MEPRIS PATHOLOGIQUE DE CES INSTITUTIONS ET DE CES SERVILES INDIVIDUS CES  » LECHES-BOTTES OU LA CULTURE DU MENSONGE EST UNE VERITABLE INSTITUTION, QUE CE PAYS RENTRE DANS SES FRONTIERES POUR NE PLUS JAMAIS REMETTRE LES PIEDS DANS NOTRE PAYS;

  2. Oui, que ce pays rentre dans ses frontières, pas de concession, pas de fédéralisme, rien à transiger!

Les commentaires sont fermés.