Get a site

Manipulation et éthique savoisienne

Des savoisiens difficiles à manipuler

La manifestation « nuit debout » est un mouvement qui inquiète parce qu’il semble incontrôlable. A l’image de Podemos en Espagne, les manifestants veulent transformer l’indignation en force politique. La gauche française dont l’origine première était la lutte des classes tente de rallier le courant avec leurs ténors, dont le premier d’entre eux, monsieur François HOLLANDE, qui ont de la compréhension pour  la colère des manifestants.

On comprend aisément que quelques voix sont toujours bonnes à prendre.

Mais au rang de la manipulation, la toute récente intervention de l’académicien, Alain Finkielkraut tient du grand art. De manière soi-disant anonyme avec son épouse, il s’est rendu place de la république. Aussitôt reconnu, il a été hué, insulté et éconduit d’un lieu public que d’autres occupent de manière illégale. Il parait que monsieur Finkielkraut était venu se rendre compte de de la manifestation et écouter les échanges sur la place publique. Evidement, il ne se doutait pas d’être invectivé, lui qui dénonce le  «déferlement migratoire» qu’il ne cesse de redouter, en plein milieu marxiste et avec une composition de population issue de la diversité ! C’était certain, l’accueil allait être chaleureux mais on peut supposer que le digne homme avait eu soin de faire assurer sa protection.

Avec sa mise en scène, il a parfaitement atteint son but, dénigrer un mouvement, qui semblait honnête, de quelques jeunes et moins jeunes démolis par une société sans âme. Le mouvement porteur de liberté sombre dans la cacophonie et le sectarisme. Redisons le, c’est bien joué, d’autant qu’en face les comportements idiots sont légion. On soupçonne souvent les vecteurs des dénigrement d’être des complices, ce ne sont que des personnes qui ont oublié de réfléchir. Les mouvements porteurs se sabordent parce qu’en leur sein, quelques individus, atteint parfois de paranoïa, montrent des comportements  qui ne leur font pas honneur.

Mais revenons à 100% SAVOIE qui, finalement, est surtout, et avant tout, un parti des indignés, heurtés par les agissements des politiques français à l’égard de leur pays millénaire.

Sommes-nous autant fragilisés et fragilisables  par des coups retords ?

La dynamique n’est pas la même. 100% SAVOIE s’ancre sur des  valeurs fortes qui sont le respect de soi et des autres. Monsieur Finkielkraut peut nous rendre visite, il sera accueilli comme savent accueillir les montagnards et nous gageons que pour un peu, il serait capable de devenir  le premier académicien français  à reconnaître la légitimité de notre action !

Nous n’en demandons pas tant et nous laissons ce philosophe se débattre avec ses institutions moribondes.

La SAVOIE avance comme jamais depuis 1860 et nous en donnerons bientôt les preuves évidentes.

Finalement, comme tout est simple avec de l’éthique !