Get a site

Lettre ouverte aux élus de SAVOIE

Lettre ouverte aux élus de SAVOIE

 

Val d’Isère, 26 novembre 2020, 17h15.

Cet ami, restaurateur de son état, 42 ans, marié, 2 enfants reçoit dans son T3, l’un de ses saisonniers pour discuter de son contrat de travail ; il en emploie 8 chaque hiver, souvent les mêmes, jeunes gens de la vallée mais aussi d’Occitanie et de Bretagne.

Le rendez-vous avait été convenu quelques jours auparavant.

Bien sûr la conversation s ‘engage sur les déclarations officielles qui interdisent le fonctionnement de nos stations de sports d’hiver (il n’y a pas que la pratique du ski), leur interprétation, l’espoir de mesures revues et corrigées.

De l’injustice ressentie quand des lieux de culture de masse ont la chance d’être épargnés…

Mais avant même que de s’intéresser aux clauses du contrat, un moment de silence vient s’interposer. Malaise.

Une main qui balaie les yeux, un hoquetèrent qui se voudrait inaudible, et de cet homme de 85 kgs, 1,86 m, fort comme le roc de la Grande Sassière, un torrent de larmes s’épanche de ses yeux maladroitement dissimulés par ses deux mains jointes. Car la décision inique prise – une fois de plus – par un gouvernement jacobin et centralisateur, loin des réalités de nos territoires, c’est d’abordet avant tout la destruction physique des hommes et des femmes de SAVOIE, entrepreneurs et salariés.

A ce stade de la gestion calamiteuse – à la française – de cette pandémie, ces mots ou ces discours ne sont plus ceux qui portent l’espérance, mais deviennent ceux qui abasourdissent, blessent et souhaitons-le n’entrainent pas l’irréversible chez les plus fragilisés de nos compatriotes savoisiens. Le ski, et tout ce qui l’environne, c’est notre culture à nous, notre gagne pain, notre loisir comme le sont l’opéra, les musées et les cinémas des champs Elysées pour Paris .

Elus de SAVOIE :

Votre action commune, toutes sensibilités confondues mais savoisiens ensemble retrouvés, est une bataille que vous devez gagner pour sauver la saison de Noël de nos montagnards, vos électeurs !

Directeurs d’office du Tourisme, Syndicats professionnels d’employeurs et de salariés :

Persévérez dans votre résistance à l’injustice, c’est une qualité avérée de chez nous. Nous 100%SAVOIE réaffirmons que si nous étions en SUISSE ou en AUTRICHE, vous savoisiens auriez décidé de votre destin.

Souvenez vous en aux prochains scrutins électoraux !

Le 28 novembre 2020

100%SAVOIE

Pour le conseil exécutif

4 Replies to “Lettre ouverte aux élus de SAVOIE”

  1. Message de GENERATION SAVOIE à tous les députés de la majorité présidentielle :

    Suite à la décision du chef de l’état français relative à nos stations de sports d’hiver, nous demandons à tous les députés élus de régions de montagne, et sous étiquette de la majorité présidentielle d’avoir le courage de démissionner de leurs partis respectifs si nos domaines skiables ne sont pas ouverts pour les vacances de NOEL. Et ce par solidarité envers leurs électeurs et en soutien à une activité essentielle à nos territoires de montagne.

    Génération Savoie ne saurait rester indifférente aux commerçants, aux artisans et à l’économie de notre pays : tout ce qui est Savoie est nôtre …

  2. Les élus de la Savoie ne se lèveront-ils pas, en tant que représentants de ce pays, pour prendre la défense de l’économie savoyarde ? Resteront-ils aveugles à la Savoie, leur yeux tournés uniquement du côté des décisions parisiennes ? Pourtant, ils sont deux fois plus nombreux que nécessaire depuis que la Savoie a été scindée en deux départements. Ne s’entendront-ils pas pour faire front commun et rendre au habitants de ce pays, dont ils sont les représentants, ce à quoi ils ont droit : travailler dignement dans leurs domaines ?
    Oui, dommage que la Savoie ne soit pas déjà libre ! Elle aurait pu décider elle-même de ce qui lui convient !

  3. Puisse les Savoyards déduire ce qu’il faut de cette décision tour-eiffelesque, et se tourner enfin vers leur pays pour le libérer du carcan gelé français ; et qu’il cessent de croire que les élus de la Savoie travaillent au bien de leur vrai pays, la Savoie, alors que seule leur carrière de courtisans parisiens les intéresse.

Les commentaires sont fermés.