Get a site

LA CORDE AU COU

LA CORDE AU COU

« Les financiers soutiennent l’État comme la corde le pendu »

Ce bon mot serait-il dû à un journaliste contemporain ?

Non, on le doit à Montesquieu, qui avait déjà bien compris, au XVIIIe siècle, que la fiscalité française était une arme à double tranchant.

Curieuse coïncidence : les grands pontes du gouvernement de nos voisins les Français sont (soi-disant) des experts économiques, en un mot, des financiers. Ces politiciens-financiers d’à côté nous tiennent à peu près ce discours : « Hors de la France, point de salut pour la Savoie ! Nous soutenons votre pays ! ».

Ils nous soutiennent, oui, en nous entrainant dans leurs guerres et leurs débâcles économiques.

Avons-nous réellement besoin d’un tel tutorat ?

Eh oui, vous l’avez compris :

La France soutient la Savoie comme la corde le pendu !

One Reply to “LA CORDE AU COU”

  1. « Un peuple n’a jamais que le gouvernement qu’il mérite, et quand la liberté lui manque, c’est lui-même qui s’est mis la corde au cou. » Alexis Clérel de Tocqueville

    Hem ! ceci n’est pas forcément vrai pour la Savoie, car la Savoie mériterait d’avoir son propre gouvernement, et si la liberté lui manque, c’est bien parce que la France lui a fait de belles promesses de liberté et de respect de ses anciennes et solides structures (écoles, collèges, hôpitaux, etc.), avant de lui mettre la corde au cou et de lui faire rendre gorge toute ses richesses pour en gaver les fonctionnaires parisiens. Le nœud est si bien serré qu’il faudrait les mains d’un colosse pour le délier.

Les commentaires sont fermés.