Get a site

Il est temps de siffler la fin de la partie

Cette expression, Il est temps de siffler la fin de la partie, nous l’avons empruntée à un ami savoisien. Elle est parfaitement adaptée à la situation de notre pays colonisé. Face au cirque ambiant animé par les Zavatta professionnels de la politique française, nous mettons fin à la partie.

Ces clowns sont devenus tristes et ils ne font plus rire. Leurs pitreries nous ont lassés comme leurs feuilles d’impôts nous ont désespérés !

Ne comptez plus sur les savoisiens pour payer les violons du bal, désormais vous ne vous gausserez plus de nous à nos frais.

La Savoie est exaspérée, fatiguée d’être colonisée et comme le dit un autre ami, le feu couve sous la cendre. La Savoie est un pays, nous ne sommes pas là pour entretenir la gabegie ambiante de l’État français. Nous avons été méprisés, pratiquement anéantis dans les guerres françaises mais nous sommes encore là debout et à l’appel pas un savoisien ne manquera. N’en déplaise aux profiteurs la Savoie s’affranchira et le réveil savoisien est en marche.

Colonisateurs de tous bords, préparez vous à la fin de la partie et accrochez bien vos nez de clown sur vos pauvres visages lorsque la Savoie forte de ses appuis internationaux fera entendre sa voix !

One Reply to “Il est temps de siffler la fin de la partie”

  1. Bien, bravo pour cette analyse lucide de la situation de notre Savoie, il est grand temps d’enlever nos œillères d’un pays qui a subi tellement de malfaisances et de nuisances depuis 156 ans, lorsque je lis sur le DL un encart sur les petites douanes sur Suisse que les autorités Suisse décident de les fermer afin de permettre de sauvegarder une certaine tranquillité de leurs citoyens, les petits caciques républicains envoyés en Savoie pour poursuivre leurs basses besognes pour détruire notre Savoie, cette clique française invoque le MÉPRIS POUR LES MIGRANTS ÉCONOMIQUES DU PAYS D’À COTE, communément appelés frontaliers.

    Si ces derniers ne sont pas satisfaits, nous (le peuple autochtone de Savoie,) nous les invitons a repartir sur l’autre rive du Rhône avec dans le même voyage qu’ils ramènent tous ces partis français avec eux.
    Cela permettra de réduire considérablement toute ou partie de nuisances qu’ils engendre sur notre Savoie.
    Nous n’avons pas a subir encore et encore cette malfaisance, en 156 ans nous avons connus, les effets des guerres coloniales un GÉNOCIDE, un Ethnocide qui perdure aujourd’hui, des mensonges d’état, trahisons, la liste n’est pas exhaustive. Alors STOP le peuple autochtone a sifflé la fin de la partie. Les caciques des partis politiques sont prévenus.

    Art 19 sur la libre expression Charte Onusienne des Droits de l’Homme et de ses devoirs.

Les commentaires sont fermés.