Get a site

Geignardise attitude versus foi dans l’avenir

drapeau savoieGeignardise attitude versus foi dans l’avenir

 La classe politique française se caractérise par sa capacité à créer de nouveaux concepts, tous plus inefficaces et inexploitables les uns que les autres, et particulièrement cette représentation qui est rebattue à nos oreilles à longueur de journée, et que nous savoisiens appellerons la « Geignardise attitude ».

Cette classe politique ne cesse d’être tournée vers le passé, et devient la reine des commémorations et de la muséologie de sa petite histoire et de ses faits divers.

Pour ceux qui pensent que la Savoie souveraine ne sera qu’une reproduction, à l’échelle réduite de notre territoire, de la pensée politique française, ils commettent la même erreur d’analyse que les politologues français face aux événements contemporains :

où en est-il ce printemps arabe, où en est-elle la démocratie occidentale en Afrique, où en sont-elles ces nouvelles relations économiques internationales,  lesquelles se réfèrent exclusivement à des modèles destructeurs de notre industrie, de notre agriculture, de nos services publics, de notre système éducatif, de nos liens sociaux, où en est-elle cette Europe si prometteuse, devenue une bureaucratie auto-fonctionnelle, où en sont-ils ces hommes politiques français dont le discours ne se fonde que sur la fréquentation du microcosme des pseudos élites, elles-mêmes avides de sondages erronés – parce qu’allant dans leur sens -, aux dépens de la connaissance de l’opinion de ceux qui les ont élus ?

Thierry Tissot-Dupont

4 Replies to “Geignardise attitude versus foi dans l’avenir”

  1. Il faudrait faire une sorte de loi anti trust pour empêcher le monopole des partis parisiens qui organisent un simulacre de démocratie.

  2. A quoi bon une Savoie souveraine, si c’est pour reproduire à plus petite échelle les erreurs politico-économiques bien françaises provenant de son système jacobin, centralisé, guerroyeur et bien peu démocratique? Non, la Savoie souveraine sera, contrairement au système français qui n’a plus à démontrer son échec, fédéraliste, neutre, à démocratie directe et ouverte sur le monde, comme les petits pays qui nous entourent et qui fonctionnent nettement mieux que la France! Ainsi la Savoie, enfin libérée du boulet français, pourra enfin régater à armes égales avec ses voisins directes.

  3. Le choix en France est muselé pour ces élections comme celles d’hier depuis des dizaines d’année par cette caste ploutocrate de bandits, de pilonneurs de bombes sur les peuples serbe, libyen… Que les Français ne se plaignent pas ensuite d’avoir choisi la peste plutôt que le choléra. Le jour où plus personne ne votera envers ces candidats du sérail maçonnique, là, le changement se fera !

  4. La Savoie, elle, ne se tournera pas en pleurnichant vers des temps révolus, non, la Savoie, elle, s’enracinera à nouveau dans son passé, son passé à elle, son passé authentique pour repousser, jeune et belle, à chaque printemps. Mais elle saura se souvenir de ses rudes hivers, précédés d’automnes peu fructueux, de ses étés parfois torrides, réduisant les récoltes automnales à quelques fruits desséchés, laissant ses greniers à moitié vides devant les longs hivers, avant le retour du printemps, où elle renaîtra, toujours jeune et belle.
    Non, la Savoie ne pleurnichera pas, ne geindra pas, elle ne l’a jamais fait dans l’adversité, mais elle se souviendra de qui elle est vraiment, oui, elle se souviendra, parce que c’est grâce à ses propres racines, à sa véritable mémoire qu’elle gérera ses ressources et sera prévoyante, comme elle savait le faire avant de perdre sa liberté à se gouverner.
    La Savoie, éternelle, a tout l’avenir devant elle.

Les commentaires sont fermés.