Get a site

Gardons notre production d’énergie dans notre grande Savoie

La production industrielle, et l’activité économique d’un pays, sont dépendantes de l’énergie dont il dispose. Le niveau de vie de sa population est ainsi directement lié à la disponibilité et à la quantité de son énergie.

Où se situe notre énergie en Savoie ?  Nous n’avons pas de pétrole, produit polluant. L’insécurité, qui règne dans les pays du Moyen-Orient, menace cette alimentation en pétrole et peut relancer (qui sait ?) les prix à la hausse.

L’énergie nucléaire est également absente; le drame du Japon pays moderne, prouve l’impuissance de la technique en cas d’accident et l’impossibilité d’arrêter, dans un délai raisonnable, le processus de fission nucléaire ! S’y ajoute la gestion des déchets radioactifs.

L’énergie éolienne, couteuse à construire en mer, est dépendante du vent. C’est une énergie propre, certes mais avec pollution visuelle garantie surtout dans nos montagnes !

Le solaire ou voltaïque lié à l’ensoleillement est notoirement déficitaire en hiver quand les besoins sont maximum.

Enfin le gaz de schiste est inexploitable actuellement sans occasionner un désastre écologique.

L’hydroélectricité est, chez nous, une énergie propre, abondante, écologique et souple d’utilisation. C’est l’énergie de la Savoie. C’est notre patrimoine. C’est notre richesse.  Les pays du golf persique ont les ‘’pétrodollars’’; la Savoie peut avoir les  »hydro dollars » ! Et il n’y a pas d’épuisement des stocks   prévisible !

Notre énergie hydraulique a coûté très cher aux savoyards ! Des villages, des communes (chef lieu et hameaux) ont disparu, engloutis à jamais sous les eaux. Engloutis aussi les alpages témoins de notre culture séculaire. Engloutis des patrimoines chers au cœur des montagnards. La Savoie, après avoir consentie à des sacrifices surhumains, pour la fée électricité, va maintenant être spoliée de ses terres inondées, de son industrie, de son énergie, de ses  »hydro dollars » et de son patrimoine !

Aujourd’hui, la règlementation européenne prévoit la mise en concurrence de la production d’énergie; c’est la fin du monopole de l’EDF. De plus nos barrages arrivent prochainement en fin de concession. Voila l’opportunité pour les savoyards de reprendre en main leur patrimoine énergétique ! De retrouver leur fierté !

Hélas ! L’Administration parisienne, véritable  »sangsue », ne l’entend pas ainsi et met en place toute une procédure par l’intermédiaire de la Dreal (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Selon cette procédure, EDF, la Dreal et les Préfets, pour le compte de l’Etat, sont chargés de résoudre le problème posé par la réglementation européenne. Autrement dit, tout est mis en place depuis Paris, pour (après nous avoir chassé de nos villages ; ex : Tignes.), que l’Etat français court-circuite les instances locales et les indigènes savoisiens et continue à soutirer les bénéfices issus de l’exploitation de notre patrimoine hydraulique.

 Que voit-on derrière nos frontières ? En Suisse, comme dans le Val d’Aoste notamment, des municipalités (souvent par l’intermédiaire d’entreprises locales ou de régie communales) ont repris à leur compte les barrages construits sur leurs communes. Elles empochent un véritable pactole qui leur permet de supprimer les taxes et impôts locaux, la population bénéficie en plus d’une facture d’électricité divisée par trois !

 En Savoie, les communes, les communautés de communes, les cantons, les territoires, sont capables de racheter nos barrages et de gérer de la meilleure des façons leur exploitation. La population, ainsi concernée, veillerait à leur entretien et à leur sécurité.

Grâce à cette réappropriation, nous échapperions au pillage organisé par ces ‘’comités d’entreprise’’ privilégiés qui financent des partis politiques français et gaspillent honteusement notre argent, dans les palais parisiens, les hôtels de luxe méditerranéens ou autres.

 La France vient de créer une taxe de solidarité départementale. Ainsi, en 2015, Savoie et Haute-Savoie ne recevront que les miettes de nos taxes et impôts (TVA, TIPP, CSG, RDS, Impôts sur le revenu, taxes d’habitation, taxes foncière, impôts sur la fortune, etc.) versés à l’Etat, ou à la Région. La France est, plus que jamais, ce parasite que les savoyards engraissent.

Mieux encore, la taxe de solidarité a été imposée également au niveau des communes; ainsi les communes riches donnent aux communes pauvres… Mais pas aux communes pauvres de Savoie; non ! Aux communes pauvres de France.

 Paris, après avoir rayé de la carte le village de Tignes, après avoir gardé la presque totalité de nos impôts; après avoir réduit honteusement nos subventions départementales; après  avoir confisqué les taxes communales sans aucun retour; continue à exploiter nos grandes stations de ski par l’intermédiaire de la  »Compagnie des Alpes » (annexe de la Caisse des dépôts et consignations). Paris encaisse les péages de nos tunnels ferroviaires et autoroutiers; et, cerise sur le gâteau, nous vole maintenant notre patrimoine Hydroélectrique, notre seule énergie !…

Ce comportement, unique en Europe, porte un nom : la colonisation… dernier échelon avant l’esclavage !

La Savoie, ultra-ponctionnée par Paris, ne sauvera pas la situation financière catastrophique et désespérée de la France. Cette situation est la conséquence de plus de trente ans de gestion calamiteuse. Voilà plus d’un siècle et demi que la Savoie s’appauvrit vis à vis de ses voisins suisses et valdôtains.

Savoyards indignez-vous ! Réagissez ! Nous avons le droit de profiter de notre travail. Nos enfants n’ont pas à hériter d’une dette insupportable. Commençons par refuser le vol de nos barrages, le pillage de l’eau de nos glaciers, le piratage de notre énergie, l’escroquerie de nos impôts, le vandalisme de notre patrimoine !

Des élections arrivent, interrogeons les candidats sur le devenir de nos barrages et choisissons ceux qui s’engagent pour conserver notre source d’énergie et garder notre patrimoine, pour que… Vive la Savoie !

Puisque nous y sommes, pourquoi ne pas leur demander de faire respecter les traités internationaux en vigueur ? Nous avons la preuve écrite, fournit par l’ONU, de l’illégalité de la présence française en Savoie ! ! ! La question des barrages est alors réglée et la Savoie vivra mieux, plus riche et surtout plus heureuse carlibre !

G.M.

2 Replies to “Gardons notre production d’énergie dans notre grande Savoie”

  1. Demandez à Madame Clara Gaymard, présidente de Général Electric France et vice-présidente USA, une des femmes d’affaires les plus influentes au monde, épouse de Monsieur Hervé Gaymard, président de l’Assemblée des Pays de Savoie (73+74) et du Conseil Général 73, ce qu’ils comptent faire, entre autres, de nos barrages ? Et quelle influence cette multinationale américaine compte avoir chez nous, comme elle en a dans d’autres pays, et avec quelles diverses conséquences, maintenant et dans l’avenir, que la Savoie soit indépendante ou pas d’ailleurs ? La réponse sera des plus intéressante et à creuser…

  2. Autre question à leur poser : quel est leur revenu mensuel, sachant qu’aucun d’entre eux n’est travailleur indépendant, responsable sur ses propres biens. Mais tout compris, hein, ne rien oublier ! Jetons de présence, etc. Combien de zéros pendant que la population et les communes sombrent sous les impôts, les augmentations et les brimades de toute sorte ?

Les commentaires sont fermés.