Get a site

Un été de francitude

Monsieur Hollande et son gouvernement ont réussi leur coup. Ils ont plongé nos voisins français dans le désespoir, ils leur imposent  une  « francitude » morose comme les plaines avant les catastrophes naturelles. La crainte légitime de la mort au bout du chemin a paralysé le pays voisin. Par contre coup, la Savoie annexée est  également touchée et les savoisiens redoutent le moment de l’attentat en Savoie. Ne jouons pas les Cassandre mais chacun sait que nous sommes sur le fil du rasoir et que notre territoire est le lieu privilégié des rancœurs et des frustrations d’une partie de la population que nos voisins français sont incapables d’assimiler. La Savoie subit les écarts de conduite du pays annexant parce que ces habitants s’enferment dans un mutisme insupportable. Si seulement les habitants de la Savoie affirmaient leur identité, nous ne serions pas bafoués dans notre droit élémentaire d’aller et venir. Au lieu de cela, nous sommes tous les jours un peu plus relégués au rang de bêtes curieuses. Les idiots incultes rient de nos revendications et en fait meurent de peur, cachés derrière leurs portes blindées et dans l’illusion de la sécurité procurée par leurs interphones. Mais à l’inverse, s’il existe bien un dénominateur commun chez les partisans de la Savoie, c’est le courage. Il en faut du courage dans cette pseudo démocratie pour oser dire que nous sommes illégalement annexés, il en faut de l’audace pour oser parler et tenir tête à la populace servile, il en faut de la témérité pour proclamer son appartenance à notre pays millénaire.

Le temps du réveil est là, nous refusons de vivre dans la terreur. Nous refusons les dictats d’où qu’ils viennent. La Savoie doit retrouver son indépendance pour assurer sa sécurité et autant le dire tout de suite, nous n’avons pas péniblement acquis des libertés pour les voir bafouer. Au risque de choquer les timorés, la Savoie ne peut pas tolérer l’obscurantisme et l’enseignement de concepts arriérés, contraires aux libertés fondamentales. Nous laissons cette prérogative à nos voisins français. Or, le candidat Donald Trump à la présidentielle américaine  demande à ses compatriotes de ne plus se rendre en France. Nous ne sommes pas fins analystes de la politique des USA mais comment ne pas se ranger à cet argument lorsque plus de 200 personnes ont trouvé la mort sur le sol français  dans la période récente par attentat ?

La conclusion ? Ça suffit !

La France manifestement ne peut plus assurer notre sécurité. Nous ne voulons plus rien avoir à faire avec ce pays qui n’a eu de cesse de nous massacrer  alors comme nous l’avons lu sur le web « ddyo’Savouè », »ddyo’ » de la France, »ddyo’ » de l’Europe ! Refaisons alliance avec les États de Savoie, avec les peuples alpins et oublions cette France vassale de l’Allemagne. Nous avons un destin indépendant à mener, notre volonté est de fer. La Savoie et les États de Savoie réussiront ou mourront avec la déchéance européenne ! Laissons les illuminés croire que sans l’Europe, la Grande Bretagne va disparaitre, laissons les suiveurs se laisser guider par la politique supra-nationale, laissons les lâches croire que la Savoie est éternellement liée à un État  qui s’est soumis à l’occupant nazi !

Oui, nous sommes savoisiens et  les manipulateurs de terreur ne nous feront pas reculer,  aujourd’hui encore plus qu’hier, nous sommes  fiers d’appartenir à la Savoie !

 

5 Replies to “Un été de francitude”

  1. Cela fait 248 ans que la Corse est annexée à la France, 156 ans que la Savoie a subi le même sort.
    Il semble que les Corses se sont secoués en élisant des personnages qui parlent, pensent, vivent Corse ; ce qui leur permet de défendre leur identité, leur intégrité et leur pays sans honte et avec fermeté. Bien sûr, les Corses ne sont pas épargnés par les calomnies et autres diffamations menées par les internationalistes mondialisants. Ils sont avilis, vilipendés et traités de racistes d’extrême-droite, voire d’identitaires, ce qui semble être l’injure suprême. Ils n’en ont cure.
    Les Savoyards, de leur côté, craindraient-ils de se souvenir de leur pays, le vrai, la Savoie, pour mieux l’aimer, le défendre et le sauvegarder d’une francisation de plus en plus dangereuse ?
    Les Savoyards étaient, le sont encore, réputés tenaces et courageux. Auraient-ils perdu leurs qualités en devenant français ? Seraient-ils devenus des moutons au service de la France ? Ne laisseraient-ils leurs qualités profondes qu’aux mains des Savoisiens, maltraités par le gouvernement annexant ? Les Savoisiens, eux, se souviennent de leur pays ; ils l’aiment et veulent lui redonner sa liberté. Est-ce pour cela qu’ils sont décriés, salis ? Au fond, les Savoisiens seraient-ils craints, aussi bien par les Français que par les Savoyards, beaucoup de Savoyards étant plus Français que les Français ?

  2. A Maurice:
    Je ne vois pas quand tu écris « diffamations menées par les internationalistes mondialisants » de qui tu parles. La France arrive bien toute seule à conserver notre nation captive comme la plupart des peuples qui compose la nébuleuse qu’elle appelle « peuple français ». Quand nous serons libérés, il nous faudra bien composer avec d’autres états du monde. Ce n’est sans doute pas de la faute de ces derniers si la France a réussi a se hisser au conseil de sécurité de l’ONU.
    Je pense aussi que notre gros problème réside dans le fait qu’une majorité de la population de notre Nation sont des Savoyards issus de l’immigration française. Pour instruire toute cette population de tradition naive et servile, il y a du travail.

    Bon courage.

    Arvi les amis.

  3. @ Paule Bismuth (il y a divers Paule et Paul Bismuth ; auquel appartenez-vous ?
    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/03/12/01002-20140312ARTFIG00204-quand-nicolas-sarkozy-s-appelait-paul-bismuth.php https://www.doctolib.fr/pediatre/boulogne-billancourt/paule-bismuth)
    En l’occurrence, les « internationalistes mondialisants » sont ceux qui diffament les peuples fiers d’appartenir à leur pays. Leurs diffamations consistent à clamer que les peuples qui veulent retrouver leur véritable pays (Savoyards, Nissarts, Francs-Comtois, Alsaciens, etc., etc.) sont d’affreux nationalistes d’extrême-droite fermés sur eux et enfermés dans leurs petites frontières, qu’ils sont rétrogrades, qu’ils détestent le progrès, et qu’ils ne devraient être que des citoyens du monde et rien d’autre, car c’est la seule façon de se montrer ouvert au monde. On voit donc, par leurs diffamations et leurs dogmes mondialistes, que les internationalistes ne sont ouverts que sur eux-mêmes et ne comprennent rien d’autre.

  4. À Paule Bismuth.
    Je vous avais écrit une réponse détaillée, mais elle n’a pas passé, alors je la recommence en plus court.
    Les « internationalistes mondialisants » sont ceux qui diffament les désirs des peuples voulant retrouver leur indépendance (Savoyards, Nissarts, Francs-Comtois, Alsaciens, etc. etc.). Ils les diffament en les traitant de nationalistes d’extrême-droite, de gens fermés sur eux et dans leur petites frontières, de rétrogrades, et j’en passe…
    Les « internationalistes mondialisants » estiment que chaque être humain ne devrait être que citoyen du monde et rien d’autre. Tous ceux qui s’écartent de leur dogme sont à leurs yeux des gens dangereux car d’extrême-droite frisant le racisme.
    On devrait tous faire comme Paul Weston :
    https://m.youtube.com/watch?v=rEg8YF7Jpws

  5. Bon, ben voilà, il vient de passer, mon précédent commentaire, si bien que ça en fait deux…

Les commentaires sont fermés.