Get a site

Allocution prononcée le samedi 1er décembre 2019 lors de la manifestation de 100% SAVOIE à ANNECY

Allocution prononcée le samedi 1er décembre 2019 lors de la manifestation de 100% SAVOIE à ANNECY

Une manifestation sous le signe de la démocratie

 

La colère qui aujourd’hui s’exprime contre les taxes n’est que la résultante d’un système politique qui vit pour lui et ses intérêts.

Charles de Gaulle avait, avec Michel Debré, créé une constitution à l’image du sauveur de la France. Cette constitution a engendré un régime présidentiel qui ne pouvait convenir qu’à l’homme du 18 juin.

Les évènements de 68 devaient traduire la lassitude d’une société qui ne pouvait pas s’exprimer. Dans un dernier sursaut le Président de l’époque tenta un référendum en faveur de la décentralisation, on connait la suite, un président déchu qui s’en va mourir à Colombey et des successeurs qui s’empressent de porter un costume bien trop grand pour eux.

Ceux là même qui avaient dénoncé les excès de la constitution de 1958 s’en accommodent fort bien, ceux qui les supportent beaucoup moins.

De dégringolades en dégringolades le pays s’enfonce dans une dette abyssale de 2300 milliards soit 97% du PIB c’est-à-dire l’ensemble de la richesse créée sur le territoire français en un an. Des intérêts de la dette qui s’élèveront , en 2019, selon le projet de loi de finances, à 42 Md€,  soit  le troisième poste budgétaire après l’enseignement scolaire, 72,7 Md€ et la défense, 44 Md€ !

Croyez-vous que ces chiffres affolent réellement les hommes politiques ? La politique des partis, qu’en son temps, Charles de Gaulle, toujours lui avait dénoncé s’est réimplantée de plus belle. Un parti centralisateur c’est une belle organisation lucrative et comme les profits ne sont jamais assez importants quelques-uns se retrouvent en examen. Ils ont alors beau jeu de dénoncer les coups bas, les attaques contre la démocratie mais pour qui nous prend -on ?

Pour un peu, nous oserions la rime mais nul besoin tout le monde l’a compris.

Pour qui nous prend-on ?

Pour des c…s !

Joli slogan !

Alors la dette pour les partis centralisateurs, c’est quoi sinon un bel argument électoral ? Et si jamais on arrive au pouvoir pour rentrer dans les critères de Maastricht, on prend des mesurettes.

Les champions du dégagisme, aujourd’hui élus, ont vite pris les habitudes de leurs prédécesseurs et n’entendent pas céder le pouvoir. Il est vrai qu’il est plus simple de toucher une indemnité de parlementaire que d’aller travailler. Alors poussé par les instances supra nationales, il faut bien faire quelque chose et on demande aux plus faibles de rembourser la dette, comme la pilule ne passe pas et bien on le fait sous couvert de l’écologie. Il est évident que les plus faibles économiquement polluent alors on les taxe.

Seulement voilà ces pauvres gens qu’on croyaient résignés font preuve de lucidité, pire encore d’autres qui ne sont pas encore impactés les rejoignent par solidarité.

Oui trop c’est trop, on n’a pas le droit de condamner des gens à la misère, on n’a pas le droit de pousser des personnes au suicides. Les partis centralisateurs s’amusent de nos gesticulations. Le piège est bien au point.

Les mécontents votent extrême gauche, extrême droite, des partis qui encaissent les subventions en fonction du nombre de voix, alors des chevaliers blancs plus blancs que blancs se présentent en sauveurs, l’affaire est dans le sac, pas vu, pas pris et cochon qui s’en dédit !

Alors, nous à 100% SAVOIE on s’est dit qu’on n’était pas plus c…s que les autres ou plutôt qu’on était plus c…s que les autres parce qu’on a des têtes de savoyards et que la politique c’est aussi notre affaire et en dehors de toute idéologie.

Ce que nous voulons ?

La démocratie de proximité, reprendre nos affaires en main. Si les autres territoires bougent nous les suivront dans une grande fédération, si l’immobilisme persiste nous demanderons l’application de l’article 72 de la constitution qui permet d’obtenir une collectivité à statut particulier.

Mais pour arriver à ce but, il ne s’agit plus de compter sur les quelques seniors que nous sommes, il faut nous rejoindre et s’unir.

Je vous enjoints d’adhérer, de nous contacter, de nous remplacer, il en va de notre dignité, exigeons le référendum d’initiative populaire, la dépersonnalisation du pouvoir, la gestion de proximité, la fin des lobbyings.

Nous le valons bien !

En avant pour la démocratie !

4 Replies to “Allocution prononcée le samedi 1er décembre 2019 lors de la manifestation de 100% SAVOIE à ANNECY”

  1. c’est un discours qui doit toucher chacun d’entre nos – Nous ne devons plus subir et se laisser hypnotiser par un coq et ses poules (petit roi et ses soupirants) en ce moment et même avant – Régir est notre devoir envers nos enfants, petits enfants, le respect de nos ancêtres qui portent la mémoire, la santé de notre Mère la Terre et notre Père le Ciel (pollution). En effet nous sommes entre les 2 , c’est à dire que nous sommes les enfants de la Terre et du Ciel. Alors soyons conscients de notre immense responsabilité.

  2. Oui, un très grand bravo à Lionel d’avoir su récupérer le mécontentement des Françoyards au profit de la Savoie.
    Et puis, son discours est tellement logique! On se demande bien pourquoi les Savoyards, réputés intelligents et d’un bon sens critique, ne fassent, pas encore, leurs les idées progressistes de Lionel et de 100% Savoie.
    Rappelons quand même qu’une des propositions des gilets jaunes est le rétablissement de l’ISF (qui n’a pas du tout été supprimé mais simplement remplacé par l’IFI), ce qui, en Savoie, est une très mauvaise idée vu l’éclatement du marché immobilier savoyard dû à la pression foncière provenant de la venue en masse d’étrangers, notamment Français, en Savoie attirés par le dynamisme de Genève et de la Savoie.
    Ainsi de nombreux Savoyards aux revenus modestes mais dont les ascendants ont su conserver leur patrimoine immobilier, malgré les taxes françaises et confiscatoires de succession, se voient encore pressurisés par l’ISF ou l’IFI français du fait d’une survalorisation artificielle de leurs biens, alors même que l’on ne peut acheter son pain avec 1m2 de terrain! Cette richesse artificielle ne rend pas plus riches les Savoyards, pour autant qu’ils ne soient pas obligés de réaliser leurs biens pour payer les taxes et impôts français, mais plus pauvres par ces mêmes taxes et impôts français. Alors, pour le bien de la Savoie et de ses habitants, attention à certaines propositions des gilets jaunes!

  3. Bonjour,je souhaite avoir des infos concernant l’évolution ..
    Je suis né a Rumilly,et mon envie de rejoindre mon pays est grande…J’habite actuellement a Pierrelatte(26700)…

Les commentaires sont fermés.