Haute-Savoie : département riche

ECRIVEZ-NOUS:

Haute-Savoie : département riche

Le Faucigny du 11 janvier 2018 nous fait part de la réflexion de Monsieur le Préfet Pierre Lambert, l’un des chiens de garde de la République comme aimait les nommer le regretté Patrice Abeille, suite à l’observation de Madame Virginie Duby-Muller, députée de la Haute-Savoie, sur les baisses des dotations de l’Etat pour les communes savoyardes : « Nous sommes ici sur un territoire, Mme la députée, néanmoins riche, désolé de vous le rappeler. Malgré tout ce que l’Etat a pu demander au département de la Haute-Savoie en terme de contribution à la solidarité nationale, car c’est de cela dont il s’agit, le département s’est  enrichi depuis  5 ans. »

Monsieur le Préfet nous montre par sa jolie déclaration l’exacte situation de la Savoie vache à lait vue de Paris : crache-les et ferme-la. Merci Monsieur le Préfet !

Je me permets de rappeler à Monsieur le Préfet que si la Haute-Savoie « s’est enrichie depuis 5 ans », cela ne provient absolument pas du système français imposé à la Savoie depuis trop longtemps, mais bien de deux phénomènes :

Le premier est le phénomène des frontaliers : en 2012, la Savoie abritait 49’600 frontaliers actifs non suisses, sur un total de 65’200, gagnant leur salaire grâce à Genève (OCSTAT). Notons que 10 ans auparavant, en 2002, ce nombre n’était que de 25’000. En juin 2017, cinq ans après,  ce nombre est passé à 65’800, soit une augmentation de 33%. Par comparaison, la capitale de la Haute-Savoie, Annecy, comptait 54’000 habitants en 2012 (INSEE). Le nombre de frontaliers actifs non suisses, habitant en Savoie et rapportant de l’argent de Genève en  France correspond donc à 1,2 fois la totalité des habitants d’Annecy, soit près de 25% des places de travail en Haute-Savoie, sur un total de 296’000 en 2012 (INSEE).

Donc ¼ des postes de travail occupés par les habitants de la Haute-Savoie le sont à l’étranger, à Genève, et ce chiffre est en constante progression !

Sachant que le travail en Suisse est rémunéré environ deux fois et demie plus que dans le beau pays de Monsieur le Préfet, on peut déduire que près des 2/3 de la richesse de la Haute-Savoie provient de Genève. En effet, le salaire brut médian genevois en 2014 est de CHF 7’512 pour 42 heures (OCSTAT), soit environ € 6’500, alors que celui de la Haute-Savoie est de € 2’087pour 35 heures (SalaireMoyen.com), ou de € 2’500 pour 42 heures, soit 2,6 fois moins, à cause du régime français.

Alors oui, Monsieur le Préfet, la Haute-Savoie est riche, mais pas grâce à votre pays avec son système lourd, centralisé et autoritaire, que vous représentez si bien, mais grâce au système léger, fédéral  et démocratique voisin, que la France et les Français aiment tant dénigrer.

Le deuxième phénomène est la capacité de travail des Savoyards qui n’ont pas peur de la tâche. Ils savent relever les défis que la France et son régime politico-économico-social impose à la Savoie, et votre seule présence en Haute-Savoie est la concrétisation de ce régime et de ses conséquences.

Alors oui, Monsieur le Préfet, la Haute-Savoie est riche malgré les pressions fiscales que votre France impose à toute la Savoie.  Et merci à vous de le reconnaître officiellement par votre déclaration : «  Malgré tout ce que l’Etat a pu demander au département de la Haute-Savoie en terme de contribution à la solidarité nationale… ».

En effet, la France demande beaucoup, trop, à la Savoie qui ne tire pas sa richesse grâce à votre France.

Votre France exige trop par son ISF, qui prend en compte les plus-values fictives de la terre savoyarde par la pression foncière provenant de vos compatriotes obligés de venir s’installer en Savoie pour gagner leur croûte à Genève, vu que la France est incapable de leur fournir un travail justement rémunéré, biaisant de plus votre taux de chômage à la baisse.

Votre France demande trop par ses droits de succession prohibitifs et confiscatoires, allant jusqu’à 45% de la valeur artificiellement gonflée par cette même pression foncière provoquée par les Français frontaliers immigrés en Savoie, tout en spoliant les Savoyards de leur terre ancestrale.

Votre France demande trop par ses surtaxes foncières allant jusqu’à € 10 / m2 et par an, cassant le patrimoine acquis depuis des siècles par le travail des Savoyards.

Votre France demande trop par la fiscalité des entreprises savoyardes avec ses 34,4% contre 21,2 % en Suisse (bientôt 13% à Genève) ou 27,8% en Italie (statistiques OCDE).

Alors oui, Monsieur le Préfet, votre France pompe beaucoup, trop, la Savoie et ses habitants dans le but d’alimenter encore et toujours le fonds de solidarité français, véritable tonneau des Danaïdes, de votre pays bien en peine de se gérer tout seul.

Rappelons que la balance commerciale de votre pays est déficitaire depuis les années septante, elle est devenue, en 2016, la plus déficitaire de l’UE suite au Brexit, alors que celle de l’Italie est la troisième bénéficiaire après l’Allemagne et les Pays-Bas, et celle de la Suisse est structurellement très excédentaire depuis fort longtemps.

Alors non, Monsieur le Préfet, les habitants de la Savoie ne veulent plus financer l’incapacité de votre gouvernement à gérer la France et, par conséquence malheureuse, aussi notre Savoie encore soumise.

La solidarité de la Savoie et de ses habitants n’est pas le problème, mais le financement d’un Etat incapable, oui ! Alors, Monsieur le Préfet français, tournez-vous vers le vrai problème, rendez à votre pays, la France, la capacité de se gérer efficacement plutôt que de pomper inexorablement l’argent des Savoyards travailleurs.

Pourquoi la Savoie devrait-elle être solidaire avec un pays qui se glorifie d’être la 2ème puissance de l’Europe et la 5ème du monde ? Il y a bien d’autres pays qui auraient bien plus besoin de la solidarité et de la générosité savoyarde que votre grande, glorieuse et puissante France.

Alors oui, Madame la députée Virginie Duby-Muller a bien raison de vous apostropher à ce sujet, et il est bien inutile de lui répondre de cette manière hautaine, dédaigneuse et teintée d’arrogance typique de votre pays.

Alors oui, les habitants de la Savoie en ont marre de se faire tondre à tous les niveaux par Paris et son régime.

Et si les habitants de la Savoie reprenaient de plein droit leur indépendance ? perdue frauduleusement il n’y a pas si longtemps, pour offrir enfin à leur pays, la Savoie, le cadre qu’elle mérite : légèreté, fédéralisme, démocratie directe, ouverture sans intermédiaire sur le monde. Une Savoie enfin libérée du boulet français ! Cadre qui lui permettrait de régater enfin avec ses voisins à armes égales et de faire l’aumône à qui elle entend, et non plus obligatoirement à la France pour laquelle elle a déjà bien trop donné en argent, en sueur, en larmes et en sang dans les guerres françaises qui ne la concernaient aucunement.

Et si les habitants de la Savoie suivaient l’exemple corse ? où les Corses ont eu l’intelligence d’élire des personnes qui défendent réellement leur pays, la Corse, plutôt que des gens aux ordres des partis parisiens et grimpions dans la politique française. Les Corses ont déjà leur région, une assemblée territoriale et pas de droits de succession !

Et si les habitants de la Savoie faisaient comme les Vénitiens et les Lombards ? qui ont eu l’intelligence de voter de telle façon qu’ils bénéficieront de régions autonomes d’une manière tout à fait démocratique. Ah, oui, mais l’Italie n’est pas la France, elle le permet, elle !

Alors, merci Monsieur le Préfet de nous rappeler avec vos déclarations dédaigneuses et hautaines, teintées d’arrogance bien française, les « avantages » qu’offre votre pays, la France, à notre pays, la Savoie.

 

 

 

OPINIONS SAVOISIENNES

4 Commentaires

  1. il préfèrerait sans doute représenter la France dans un département misérable ;oui, on est toujours dans le même paradigme :si vous êtes un département riche c’est pas bien ! quel mépris pour le travail des salariés, des entreprises mais aussi certains de nos élus locaux qui ont su en leur temps prendre des décisions utiles et non démagogiques, comme si cette richesse était issue d’une génération spontanée.
    Encore une fois ce discours vise à éviter de poser la véritable question : vous qui gouvernez la France n’est ce pas votre fatuité doublée de votre incompétence, le tout adossé à une organisation politique archaïque qui vous rend incapable de rendre « riche » les autres départements.
    Si vous n’en êtes pas capables, laissez le pouvoir aux peuples de la France qui le revendiquent ; et TOUT IRA BIEN MIEUX, je vous l’assure !

  2. Bravo à celui qui a écrit cet article, tellement juste et très documenté. L’état Français, via son pro consul (appelé Préfet par l’administration Française) Lambert ne se cache même pas de piller la Haute Savoie (c’est à dire la Savoie du Nord). On peut même dire qu’il s’en glorifie. Il nous pile mais c’est pour notre bien.

  3. Ah oui, TTB, vous avez bien raison : les peuples de la France, qui ne sont pas français d’origine, preuve en est que la France a dû éradiquer leurs différentes langues maternelles pour en faire des Français de surface, vivraient bien mieux s’ils pouvaient décider pour eux et leurs anciens pays, comme le désirent les Savoyards-Savoisiens.

  4. Concernant les frontaliers ……je rappelerai que le travail des frontaliers ne contribuent en rien au PIB des régions frontalières, mais au PIB de la SUISSE. Seul les transferts constituent du Pouvoir d’achat de moins en moins dépensé dans les régions frontalières . De plu en plus de frontaliers viennent d’autres régions et ces frontaliers repartent le W.E. dépenser leur argent chez eux ou investir dans leur région d’origine. Donc assimiler la richesse de la Hte-Savoie au seul apport des frontaliers est une erreur qui n’a d’équivalent que l’ignorance des paramètres économique . On ne peut nier que cet apport de 6 Milliard d’Euros contribuent a l’enrichissement de la région .

Les commentaires sont fermés.